Dans cette étude de phase II, multicentrique et à bras unique, le zanubrutinib (PO 160 mg deux fois par jour) a été administré à des patients LCM R/R jusqu'à nouvelle progression de la maladie (PM) ou toxicité inacceptable. Le critère d'évaluation principal était le taux de réponse globale (TRG), évalué par une commission d'évaluation indépendante (CEI). Les critères d'évaluation secondaires étaient la survie sans progression (SSP), le temps de réponse (TR), la durée de la réponse (DR) et la sécurité du traitement.

À ce jour, 86 patients LCM R/R ont été inclus dans 13 centres en Chine. La médiane de suivi se monte à 13,9 mois. Le traitement a été arrêté chez 29 (33,7 %) patients, essentiellement en conséquence d'une progression de la maladie ou d'effets indésirables (EI). Le taux de réponse globale (évalué par l'investigateur) était de 84,7 %, et 65 (76,5 %) patients ont obtenu une réponse complète. Ces réponses ont été observées dans tous les sous-groupes analysés. La médiane de la durée de la réponse était de 14,0 mois et la médiane de la SSP était de 16,7 mois.

Les effets indésirables les plus fréquents (≥ 15 %) associés au traitement (EIAT) étaient une diminution du nombre de neutrophiles (41,9 %), une éruption cutanée (33,7 %), une infection des voies aériennes supérieures (33,7 %), une diminution du nombre de globules blancs (26,7 %), une diminution du nombre de plaquettes (25,6 %), une hypokaliémie (16,3 %) et une diarrhée (15,1 %). Une hémorragie grave (hémorragie grave ou de grade 3 ou hémorragie du système nerveux central de tout grade) a été signalée chez 2 patients (2,3 %). On n'a rapporté aucun cas de fibrillation / flutter auriculaire, de deuxième tumeur primaire ou de syndrome de lyse tumorale.

Le Dr Song conclut que les résultats de cette étude étayent l'activité élevée du zanubrutinib. Le zanubrutinib administré dans le LCM R/R entraîne un niveau élevé de réponse durable. Le profil de sécurité était conforme à celui observé lors des études antérieures avec le zanubrutinib.