Le Fonds amiante bientôt amélioré ?

Le Fonds amiante bientôt amélioré ?

Catherine Fonck, présidente du groupe cdH à la Chambre, propose de revoir l'indemnisation des victimes de l'amiante. Un sujet ...

KEYNOTE-024: pembrolizumab vs chimiothérapie dans le NSCLC avancé

KEYNOTE-024: pembrolizumab vs chimiothérapie dans le NSCLC avancé

Une mise à jour des résultats de l'essai de phase III KEYNOTE-024 indique que le pembrolizumab en première intention par rapport à la chimiothérapie à base de platine dans le NSCLC avec PD-L1 ≥ 50% et aucune aberration de EGFR / ALK présente des avantages significatifs en termes de survie sans progression - critère d'évaluation principal - et de survie globale.

Ressenti des patients avec l'enzalutamide

Ressenti des patients avec l'enzalutamide

Comme rapporté par notre compatriote Bertrand Tombal et al. dans la prestigieuse revue The Lancet Oncology , le traitement par enzalutamide est associé une progression de la douleur significativement retardée.

L'examen des selles améliore la survie à cinq ans

L'examen des selles améliore la survie à cinq ans

Cette étude de dépistage de population a été réalisée au Pays basque espagnol. Les patients atteints d'un cancer colorectal, issus du groupe de population entrant en ligne de compte pour le dépistage, ont été répartis en quatre groupes.

Le tabagisme réduit les chances de survie au mélanome

Le tabagisme réduit les chances de survie au mélanome

Selon une étude britannique, le fait de continuer de fumer dès lors qu'un diagnostic de mélanome est posé compromettrait les chances de survivre à cette maladie.La réponse immunitaire des fumeurs au mélanome serait moins efficace que celle des non-fumeurs.

La radiothérapie néoadjuvante en cas de carcinome colique T4

La radiothérapie néoadjuvante en cas de carcinome colique T4

Pour cette étude, les investigateurs ont analysé les dossiers du registre national du cancer aux États-Unis, pour la période 2004-2014, concernant 15 207 patients souffrant d'un cancer colique au stade T4 clinique, qui avaient subi une résection. 195 patients avaient été traités par radiothérapie néoadjuvante consistant en 4 500 cGy administrés en 25 fractions durant 5 semaines (fourchette : 3 990-5 040 cGy).