Le pembrolizumab est une alternative de première ligne à part entière en cas de NSCLC

Dans cette étude internationale, multicentrique (213 centres dans 32 pays), randomisée, ouverte, de phase 3, 637 patients souffrant d'un carcinome pulmonaire non à petites cellules localement avancé ou métastasé, préalablement non traité, ont été traités en première ligne par 200 mg de pembrolizumab toutes les 3 semaines, jusqu'à un total de 35 cycles, et 637 patients ont été traités par 4 à 6 cycles d'une chimiothérapie à base de platine, le schéma étant laissé à la discrétion de l'investigateur.

Trastuzumab sous-cutané versus intraveineux dans le cancer du sein de stade précoce HER2-positif

L'analyse finale de l'essai de phase III HannaH a montré une efficacité et une sécurité d'emploi comparables pour le trastuzumab sous-cutané (SC) par rapport au trastuzumab intraveineux (IV) dans le cancer du sein précoce ERBB2 (HER2) positif. Des rapports antérieurs de l'essai ont montré des taux de réponse pathologiques complète similaires - un critère d'évaluation principal de l'essai - et une survie sans événement similaire à 2 ans avec un traitement SC versus IV.

Tomosynthèse numérique du sein vs mammographie numérique

Une étude norvégienne (To-Be) montre que la tomosynthèse numérique du sein (y compris les mammographies 2D synthétiques) ne performait pas mieux que la mammographie numérique standard dans un programme national de dépistage du cancer du sein.

Six facteurs pronostiques pouvant prédire la survenue d'un cancer du sein invasif après un diagnostic de DCIS

Les résultats d'une nouvelle étude fournissent des informations susceptibles d'améliorer la gestion clinique des femmes chez lesquelles on a diagnostiqué un carcinome canalaire in situ (DCIS). Une revue systématique avec des méta-analyses résumant les connaissances actuelles sur les facteurs pronostiques de la maladie invasive après un diagnostic de DCIS a révélé que sur 26 facteurs pronostiques, 6 étaient associés à une augmentation de 36% à 84% du risque relatif de progression évolutive vers une maladie invasive.

Un modèle pour prédire la progression dans la macroglobulinémie de Waldenström asymptomatique

Une équipe du Dana-Farber Cancer Institute a développé un modèle permettant de prédire le risque de progression d'une macroglobulinémie de Waldenström asymptomatique vers une maladie symptomatique nécessitant un traitement. Les taux d'immunoglobuline M, d'infiltration lymphoplasmocytaire de la moelle osseuse, de β2-microglobuline et d'albumine étaient des prédicteurs indépendants significatifs de l'évolution de la maladie.

Cancer de la prostate. Résultats finaux de l'essai LATITUDE

L'analyse finale de la survie globale dans l'étude de phase III LATITUDE a montré un bénéfice significatif avec l'ajout de l'acétate d'abiratérone et de prednisone au traitement de privation d'androgènes (ADT) dans le cancer de la prostate à haut risque, récemment diagnostiqué métastatique et sensible à la castration. L'essai a confirmé l'approbation en 2018 de l'acétate d'abiratérone et de la prednisone dans ce contexte, l'analyse intermédiaire indiquant des avantages en termes de survie sans progression et globale.

Traitement hormonal plus tucidinostat option en cas de cancer du sein avancé avec récepteurs hormonaux positifs

Dans cette étude multicentrique (22 centres en Chine), randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, de phase 3, on a évalué l'ajout d'un inhibiteur sélectif de l'histone déacétylase (tucidinostat), administré par voie orale, à un traitement hormonal classique (exémestane) chez des patientes post-ménopausées souffrant d'un cancer du sein avancé, HER2 négatif, avec récepteurs hormonaux positifs.

ECCO 2019

The ECCO 2019 European Cancer Summit on 12-14 September 2019 in Brussels, Belgium will bring together worldwide leaders from cancer care, research, patient advocacy and public-private sectors in a unique multi-stakeholder forum. The theme of the second edition of the ECCO Summit is: "European Cancer Care: Across Borders".