...

Les rongeurs, mâles et femelles, ont été répartis en deux groupes : un a reçu une ration classique de nourriture, l'autre a été nourri avec des noix, à hauteur de 7 à 10,5 % de l'apport calorique quotidien. Résultat : les souris mâles ayant avalé des noix ont deux à trois fois moins de risques que les autres de développer un polype adénomateux, la tumeur bénigne qui est à l'origine du cancer du côlon dans 80% des cas. En revanche, aucune différence significative n'a été remarquée chez les souris femelles. En analysant les excréments des rongeurs, les auteurs de ce travail ont constaté que les noix agissent comme des probiotiques. Elles favorisent l'équilibre de la flore intestinale parce qu'elles sont riches en acides gras polyinsaturés (omega-3 et omega-6, en particulier) et en vitamine E. Et c'est ainsi qu'elles freinent le développement de tumeurs. Des études complémentaires sont nécessaires pour savoir si les résultats obtenus sur les animaux sont transposables à l'échelle humaine. En attendant, les scientifiques recommandent 30 grammes de noix par jour à partir de l'âge de 50 ans, surtout pour les hommes.