...

Equipée d'un capteur intégré, elle pourrait bien révolutionner la prise en charge des malades et permettre aux médecins de leur proposer un traitement entièrement personnalisé. Un dépistage précoce s'avère en effet indispensable de même que la possibilité de mieux suivre l'évolution de la pathologie. L'étude qui vient d'être réalisée par des chercheurs américains de l'Université de Columbia part du postulat suivant : l'un des principaux indicateurs d'un glaucome est une hypertension oculaire qui détruit progressivement le nerf optique. Habituellement, les ophtalmologues la détectent à l'aide d'un tonomètre permettant précisément de calculer la pression de l'oeil. Mais ces tests sont souvent effectués durant la journée alors que c'est la nuit que la pression des liquides à l'intérieur de l'oeil augmente le plus fortement. Pour résoudre la difficulté et donc mieux détecter et surveiller le glaucome, le Pr Carlos Gustavo De Moraes et ses collègues mise sur une lentille de contact en silicone qu'ils ont testée sur une quarantaine de patients âgés de 40 à 89 ans et soumis à une prise en charge pour glaucome à angle ouvert ou glaucome chronique, forme la plus fréquente (90% de cas) de cette pathologie oculaire. Cette lentille très " high tech ", que les patients portent pendant 24 heures, donc y compris la nuit, sans que leur vision soit gênée, capte et analyse les changements de courbure de l'oeil, la courbe étant sensible à la pression oculaire. Elle envoie ensuite un signal électrique à un dispositif sans fil qui enregistre instantanément les variations de pression. Après 24 heures d'enregistrement, l'ophtalmologue n'a plus qu'à brancher sa clé USB dans ce petit boîtier pour récolter les informations, ou à les télécharger par Bluetooth, pour ensuite les analyser sur son ordinateur. S'agissant du test effectué à l'Université de Columbia, les résultats sont limpides : les mesures ont permis de déterminer quels patients atteints de glaucome vont voir la maladie empirer et ceux qui sont relativement stables. Des résultats qui valident un dispositif dont sont privés les Américains puisqu'il n'a toujours pas été approuvé par la Food and Drug Administration alors qu'il est pourtant agréé dans les pays de la communauté européenne (marquage CE).