...

Le psoriasis est caractérisé par une hyperplasie de l'épiderme résultant d'une prolifération et différentiation anormale des kératinocytes, d'un infiltrat inflammatoire localisé dans le derme superficiel et d'une augmentation du nombre de vaisseaux sanguins et de leur perméabilité.De nombreux travaux mettent en exergue le rôle du VEGFA (vascular endothelial growth factor A) en tant que facteur pro-angiogénique dans la pathogenèse de cette affection cutanée chronique qui touche environ 3% de la population. Mais quelles sont les cellules ciblées par le VEGFA ? S'agit-il d'une action sur des vaisseaux sanguins, qui à leur tour entraînent le recrutement des cellules inflammatoires et l'altération de la différentiation des cellules épidermiques, ou bien d'un effet direct sur les cellules épidermiques ?Pour y voir plus clair, une équipe de chercheurs de l'Université libre de Bruxelles et du Département de dermatologie de l'Hôpital Universitaire Erasme a utilisé un modèle murin de psoriasis résultant d'une surexpression du VEGFA par les kératinocytes. Le Dr Farida Benhadou, premier auteure de l'article, et ses collègues ont démontré que la délétion au sein des cellules épidermiques de Flt1 et Nrp1, respectivement récepteur et co-récepteur du VEGFA, inhibait le psoriasis médié par la surexpression du facteur de croissance, en régulant la prolifération des kératinocytes, l'infiltrat inflammatoire et la néo-angiogenèse. Un résultat similaire a été obtenu dans un autre modèle de psoriasis résultant d'une délétion épidermique de c-Jun/JunB. Par ailleurs, en administrant un anticorps anti-Nrp1, qui bloque l'interaction entre le VEGFA et Nrp1 dans un modèle murin de psoriasis, les chercheurs ont réussi à inverser le phénotype du psoriasis, avec régression rapide des lésions.En utilisant le profilage transcriptionnel et chromatinien des kératinocytes après une surexpression du VEGFA avec délétion de Flt1 ou de Nrp1, ils ont aussi identifié le réseau de gènes régulé par l'axe Vegfa / Nrp1 / Flt1 pendant le développement du psoriasis.En conclusion, cette nouvelle étude identifie le rôle essentiel de l'expression de Flt1 et Nrp1 au sein des cellules épidermiques dans l'initiation du psoriasis et démontre la pertinence clinique du blocage de l'axe Vegfa / Nrp1 / Flt1 dans le traitement de la maladie."Cette avancée pourrait représenter une option thérapeutique plus sûre que les traitements actuels qui sont associés à des effets secondaires importants", conclut le Pr Cédric Blanpain.(référence : Science Advances, 8 janvier 2019, doi : 10.1126/sciadv.aax5849)https://advances.sciencemag.org/content/6/2/eaax5849