...

L'étude a été menée auprès de deux femmes âgées 27 et 35 ans habitant dans l'état de Paraiba, dans le Nord-Est du Brésil, où est apparu le plus grand nombre de cas de microcéphalie. Ces deux jeunes femmes ont présenté des symptômes de Zika au cours de leur premier trimestre de grossesse (fièvre, éruptions cutanées, douleurs articulaires,...). L'échographie réalisée aux alentours de la 22e semaine d'aménorrhée a révélé la microcéphalie des nourrissons. Des échantillons de liquide amniotique ont donc été prélevés par amniocentèse et l'analyse a montré qu'ils étaient infectés par le virus qui n'était par contre plus présent dans les urines et le sang. Cette découverte suggère que Zika est capable de passer la barrière placentaire et qu'il pourrait potentiellement infecter le foetus. Ce constat s'ajoute à la longue liste accusant Zika d'être la cause de la microcéphalie. Quelques jours plus tôt, une étude de cas avait d'ailleurs mis en évidence la présence du virus dans les tissus cérébraux d'un foetus décédé.