...

De mauvaises nuits peuvent avoir des répercussions importantes sur les performances cognitives des jeunes, leur scolarité, leur bien-être, et leur santé. Bouger un peu plus chaque jour semble être un excellent moyen de leur procurer de meilleures nuits. Pour aboutir à cette conclusion, des chercheurs de l'Université d'État de Pennsylvanie ont sollicité la participation de 417 adolescents originaires de 20 villes des Etats-Unis, tous sélectionnés à partir d'une étude nationale. Pendant une semaine, les volontaires âgés de 15 ans ont porté des appareils aux poignets et aux hanches.L'appareil fixé à la hanche a mesuré l'activité physique effectuée au cours de la journée et l'appareil de mesure du poignet a enregistré l'heure à laquelle les participants s'endormaient et se réveillaient, ainsi que les différentes phases de leur sommeil et donc la qualité de celui-ci.Au terme de l'expérience, les scientifiques constatent que pour chaque heure supplémentaire d'activité physique modérée à intense par jour, les ados se sont endormis 18 minutes plus tôt le soir même, et ont dormi 10 minutes de plus le lendemain matin. La capacité à entretenir un sommeil dit "réparateur" a également été améliorée à hauteur de 1%. A l'inverse, ils ont observé qu'une augmentation de la sédentarité allait de pair avec une dégradation du sommeil : les participants se sont endormis et se sont réveillés plus tard mais ont dormi moins longtemps.Tout en encourageant les jeunes à faire du sport, les auteurs précisent qu'ils vont continuer à suivre les participants jusqu'au début de l'âge adulte afin de voir comment leur santé liée au sommeil et leurs comportements à risque continuent d'interagir.(Source : Scientific Reports, 22 mai 2019, doi : 10.1038/s41598-019-44059-9)https://www.nature.com/articles/s41598-019-44059-9