...

Ce constat, des chercheurs américains ont pu l'établir en testant les effets du café sur 48 volontaires en bonne santé qui ont d'abord dormi 10 heures par nuit durant cinq jours avant de poursuivre l'expérience durant neuf jours dans un laboratoire où ils n'ont pu dormir que cinq heures par nuit. Les participants ont reçu soit deux doses quotidiennes de 200 mg de caféine (l'équivalent de deux grandes tasses), soit un placebo à 8h00 du matin puis à 12h00. Ni les scientifiques, ni les volontaires ne savaient qui avait la caféine et le placebo.Les résultats des tests cognitifs montrent que ceux qui ont pris du café sont effectivement plus vigilants et plus performants durant la journée que ceux du groupe de contrôle et qu'ils présentent une bien meilleure humeur, mais seulement lors des deux premiers jours succédant à des nuits de sommeil restreint. Au-delà, la caféine ne stimule plus le cerveau et les chercheurs enregistrent surtout un déficit de sommeil. L'étude montre aussi que la fatigue empêche certains récepteurs du cerveau à accélérer l'activité des neurones.Voilà qui est bon à savoir, surtout en période d'examens où les nuits blanches se succèdent parfois pour certains étudiants. Carburer au café pour tenir le coup en journée et booster ses performances cognitives ne serait plus d'aucune aide quand le manque de sommeil se prolonge.référence : Sleep 2016, 13 juin 2016