Des chercheurs viennent de prouver qu'un stress intense peut favoriser le grisonnement accéléré des cheveux, par épuisement rapide et irréversible des mélanocytes, responsables de leur coloration. Ils ont également creusé une piste qui permettrait de retarder voire d'interrompre ce phénomène.

La contamination via la consommation de nourriture chinoise figure parmi les rumeurs et fausses informations qui gravitent autour de l'épidémie liée au coronavirus SRAS-CoV-2. En effet, à l'heure actuelle, aucun cas de transmission du nouveau coronavirus à l'être humain via des denrées alimentaires n'a été signalé.

L'exposition aux particules fines PM2,5 (diamètre inférieur à 2,5 micromètres) et celle au noir de carbone, substance issue de la combustion d'hydrocarbures, sont associées à une moins bonne santé osseuse, selon une étude réalisée en Inde.

Selon une étude suédoise, la mise en quarantaine par le Japon pendant plus deux semaines des 3 700 passagers et membres d'équipage du navire de croisière Diamond Princess a entraîné plus de passagers infectés par le coronavirus que s'ils avaient débarqué immédiatement. Les mesures de santé publique à bord ont par contre été efficaces.

Une étude suggère que l'exercice cardiorespiratoire ne permettrait pas seulement de rester en bonne forme physique et d'entretenir sa santé cardiaque mais pourrait contribuer à améliorer la santé cérébrale et à faire décélérer le déclin de la matière grise.

Des scientifiques américains ont réussi, grâce à la méthode d'édition CRISPR-Cas9, à modifier génétiquement le système immunitaire de trois patients ayant un cancer réfractaire, et cela sans provoquer d'effet indésirable.

Des chercheurs texans ont élaboré la première carte à l'échelle atomique 3D des protéines de pointe de COVID-19, la partie du coronavirus de Wuhan qui s'attache aux cellules humaines et les infecte. Cette percée ouvre des perspectives pour développer des traitements et un vaccin.

Une nouvelle sous-population de cellules, qui a été identifiée dans les poumons des personnes qui fument, persiste dans l'organisme même en cas d'arrêt du tabac. Le séquençage de ces cellules a de plus montré la présence d'un gène également retrouvé dans les tissus pulmonaires pré-cancéreux ainsi que dans les tumeurs du poumon.

Pour pouvoir participer aux concours du JM-club et avoir une chance de remporter un des prix, il faut être membre du Club du Journal du Médecin.