Des chercheurs bruxellois, emmenés par le Pr Cédric Blanpain, ont démontré que le blocage de la voie signalisation médiée par le VEGFA au sein de l'épiderme prévient l'apparition du psoriasis ou fait régresser la maladie, tout en réduisant les effets secondaires des traitements actuels.

Selon une équipe de l'Institute for Scientific Information on Coffee (ISIC), une consommation régulière de café, même modérée, à savoir une à quatre tasses par jour, est associé à un risque réduit de syndrome métabolique dans les études d'observation.

Selon une vaste étude, le fait d'afficher IMC plus bas est systématiquement associé à un risque réduit de diabète de type 2 quels que soient le poids de la personne, ses antécédents familiaux et son risque génétique. Un résultat qui suggère qu'une perte de poids donnerait une protection similaire à tous les individus, y compris les moins à risque.

La pratique du jogging, même si ce n'est qu'une fois par semaine, permettrait des améliorations substantielles de la santé et de la longévité de la population. Peu importe que l'on courre longtemps et vite, une telle pratique est associée à une réduction du risque de décès toutes causes confondues, mais pas de manière dose-dépendante.

Selon une nouvelle étude, les enfants uniques font des choix moins sains lorsqu'il s'agit de manger ou de boire et ils courent dès lors plus de risques d'être en surpoids ou de devenir obèse que les enfants ayant grandi dans une fratrie.

Selon la première revue systématique et méta-analyse comparant les performances des algorithmes de " deep learning " à celles des professionnels de la santé en termes de diagnostic basé sur l'imagerie médicale, l'intelligence artificielle (IA) semble détecter les maladies avec des niveaux de précision similaires. Unrésultat à nuancer toutefois vu le faible nombre d'études robustes qui sont disponibles dans ce domaine.

Christophe Vandenbussche

Récemment, un nombre croissant de femmes du monde entier ont développé une crainte des thérapies hormonales, tous types confondus. Selon le professeur Johannes Bitzer, une interprétation erronée des statistiques et des chiffres, ainsi que le mode de communication des résultats des études, ont créé les conditions favorisant l'avènement de cette " hormonophobie ". En mettant clairement en perspective les bénéfices et les risques lors d'une consultation individuelle et en adoptant un processus de décision partagé, les femmes devraient être en mesure de prendre des décisions objectives.

Christophe Vandenbussche

L'une des sessions du congrès de l'ESG à Vienne s'est penchée sur l'endométriose, une affection souvent douloureuse, dans laquelle du tissu similaire à celui qui tapisse normalement l'intérieur de l'utérus se développe en dehors de l'utérus. Bien que les estimations indiquent que jusqu'à 10 % de la population féminine peut être touchée par cette maladie, l'endométriose reste une pathologie compliquée à prendre en charge. Comme l'explique le professeur Nathalie Chabbert-Buffet, un diagnostic précoce, la présence d'une équipe médicale pluridisciplinaire et un rapport bénéfice/risque favorable sont autant d'éléments déterminants dans le traitement de l'endométriose.

Pour pouvoir participer aux concours du JM-club et avoir une chance de remporter un des prix, il faut être membre du Club du Journal du Médecin.