...

L'Oscar de la découverte 2020 est attribué au... romosozumab ! Premier anticorps monoclonal à soigner l'ostéoporose à deux niveaux, d'une part en stimulant la formation de l'os, d'autre part en luttant contre sa résorption. Le produit s'est vu approuvé par la FDA en avril dernier et reçoit aujourd'hui le feu vert de l'EMA, avec une indication : destiné aux femmes ménopausées atteintes d'ostéoporose grave et présentant un risque important de fracture.En huitième position, on retrouve l'acide bempédoïque et son action contre l'hypercholestérolémie. Première molécule d'une nouvelle classe, celui-ci est utilisé chez les patients qui ne supportent pas les statines. L'acide bempédoïque permet de diminuer le synthèse de cholestérol et le cholestérol LDL par la stimulation de son récepteur. Tout comme les statines, cette molécule atténue aussi la hsCRP, qui fait office de marqueur de l'inflammation en cas de maladie cardiovasculaire. La FDA doit encore délibérer sur la question.Un dernier saut de cabri nous amène directement en case dix. Cette dernière découverte devrait remédier à un épineux problème : l'insuffisance cardiaque à fraction d'éjection préservée (ICFEP). Jusqu'à présent, seul un traitement symptomatique du trouble existait. Les inhibiteurs du SGLT2, destinés, à l'origine, au traitement du diabète, font aujourd'hui l'objet de recherches et pourraient bien améliorer le pronostic des personnes atteintes d'ICFEP.