...

Comme dans d'autres capitales, comme ses "voisines" Oslo et Copenhague, les excès liés au succès des trottinettes électriques (accidents, parking sauvage, etc.) ont poussé les responsables municipaux de Stockholm à encadrer la pratique. Dès le 1er janvier prochain, le nombre de loueurs autorisés passera de huit à trois. Le nombre total des trottinettes en libre-service va quant à lui passer de 23.000 à 12.000 maximum, avec un plafond de 4.000 unités par loueur maximum. Les trois loueurs qui garderont le droit d'exploiter des trottinettes, dont les noms seront annoncés "dans les semaines à venir", seront ceux qui auront posé le moins de problèmes jusqu'ici, sur la base de critères objectifs. Au Danemark, Copenhague avait intégralement banni les trottinettes électriques en octobre 2020, avant de les réintroduire sous de strictes conditions le mois dernier. En juillet, la ville d'Oslo en Norvège avait de son côté mis en vigueur une série de restrictions, dont un plafonnement de leur nombre à 8.000 (contre 20.000 jusque-là) et l'interdiction de s'en servir entre 23 h et 5 h du matin. Chez nous, à Bruxelles, le Parlement régional envisage aussi de mieux encadrer la pratique de sorte que les communes puissent obliger les usagers de trottinettes ou de vélos partagés à se garer dans des zones de stationnement spécifiques, limiter la vitesse dans les zones piétonnes et renforcer les contrôles.