...

Le CMG tient à rappeler aux autorités que la première mission des médecins généralistes est de pouvoir prendre en charge les patients présentant un problème de santé. " Cette mission prioritaire est actuellement très sérieusement mise à mal par des trop nombreuses exigences administratives en rapport avec la crise Covid-19 qui ne devraient pas être à charge des médecins généralistes." Le Collège soutient les points relevés par la Fédération des associations des médecins Généralistes de Charleroi (lire jdM n°2643). Et d'insister ensemble pour que les médecins ne soient pas dans l'obligation de délivrer une série de certificats tels que : ? Des certificats d'incapacité ou de quarantaine pour des enfants non malades qui fréquentent une classe ou une école à clusters. ? Des certificats d'aptitude à reprendre les cours après une quarantaine ? Des prescriptions de testing pour des enfants asymptomatiques renvoyés chez eux car ils sont supposés avoir été en contact étroit ou sont concernés par un cluster scolaire. ? Des certificats d'incapacité scolaire pour des enfants de moins de cinq ans vu qu'ils ne sont pas soumis à l'obligation scolaire. ? Des prescriptions de testing " préventif " pour des étudiants amenés à effectuer des stages auprès de publics dits " à risque". ? Des certificats de mise en quarantaine et des prescriptions de testing pour des travailleurs concernés par un cluster dans leur entreprise. Le CMG compte réunir en visioconférence, dans les jours qui viennent, les représentants de l'Office National de l'Enfance, des services de promotion de la santé à l'école, de la médecine du travail et de la taskforce pédiatrique afin d'unir leurs efforts pour une communication univoque et efficace afin de mieux orienter la population dans ses demandes et inciter les autorités à simplifier au maximum à la fois les procédures pour accéder au tests PCR, pour se mettre en quarantaine et pour retourner à l'école ou au travail après une quarantaine. En raison de l'augmentation des affections des voies respiratoires supérieures et autres viroses saisonnières, le CMG considère qu'il est " urgent et impératif de libérer les médecins généralistes de ces tâches administratives pour qu'ils puissent assumer leurs tâches préventives et curatives dans les semaines et mois qui viennent...Mission de santé publique s'il en est ! " Lors du Conseil national de sécurité du 23 septembre la Première ministre a annoncé vouloir simplifier les tâches administratives des médecins. Les généralistes attendent ces mesures. "Nous rappelons que de telles mesures de simplification et d'efficacité nous ont déjà été promises sans conséquences réelles sur le terrain... ", souligne le CMG.