...

Le Conseil général de l'Inami, qui réunit les représentants des mutualités, des partenaires sociaux et du gouvernement fédéral, n'a pas approuvé la semaine dernière le budget 2020 de l'assurance soins de santé (lire nos dernières éditions).Les mutualités, les prestataires et les établissements de soins avaient pourtant élaboré un compromis unanimement soutenu (à deux abstentions près) lors du Comité de l'assurance le 7 octobre dernier. Lors du vote au Conseil général, le gouvernement fédéral s'était abstenu, avec pour conséquence le rejet de cette proposition.D'après MM. Bertels et Crombez, " la ministre De Block a provoqué un chaos total en n'approuvant pas ce budget "." Les patients et les prestataires de soins en seront les victimes. Ils ont le droit de savoir quels coûts seront remboursés le 1er janvier. Dans un tel moment, le parlement doit reprendre la main ", estiment-ils.Le sp.a espère donc trouver une majorité à la Chambre pour soutenir sa proposition de budget des soins de santé, tel qu'approuvé lors du Comité de l'assurance." L'absence d'un budget 2020 ne modifie pas le remboursement des soins de santé pour les patients ", a réagi Mme De Block. " Tout comme dans les autres budgets de la sécurité sociale, les dépenses de santé continuent de courir et les patients continueront à être remboursés. "Maggie De Block souligne en outre que les organismes d'assurance et les prestataires de soins sont toujours en mesure de conclure leurs accords tarifaires. Cela se fait dans le cadre d'un budget convenu ou, s'il n'en existe pas, dans le cadre d'un budget prévisionnel.