...

Depuis des lustres, les acteurs des soins de santé demandaient que le budget de l'Inami ne soit pas confiné à des oeillères annuelles mais axé sur une vision à long terme. L'Inami s'est récemment lancé dans cet exercice sous l'égide du ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke bien que l'idée soit antérieure. Il s'agit dans le cadre de la fixation d'un budget pluriannuel de fixer des objectifs de soins de santé sur plusieurs années. En parallèle, l'Inami, inspiré par le rapport idoine "performance du système de santé" du KCE, veut se doter d'objectifs explicites et chiffrés pour évaluer la performance de notre système. En 2017, le KCE décrivait une méthode pour y arriver. Le jdM a demandé à un des artisans de cette initiative, le Dr Pascal Meeus, conseiller général à l'Inami, de lui décrire les étapes de ce vaste dessein. De son côté, le président honoraire de l'Absym, le Dr Jacques de Toeuf, dans une tribune libre, insiste sur le fait que "toute l'architecture du système mis en oeuvre, ses finalités et son modèle, sont conçus pour réaliser pratiquement un scénario déjà écrit. Les marges d'initiative laissées à chacun des groupes concernés sont excessivement faibles, et même nulles si elles ne se raccrochent pas à la vision établie".