...

Qui n'a jamais espéré pouvoir décider de ses rêves? Ce rêve-là, une équipe du Dream Lab du Massachusetts Institute of Technology (MIT) pourrait le rendre possible. Elle a mis au point un dispositif non seulement capable de rapporter les rêves mais aussi de les influencer. Baptisé "Dormio", il a la forme d'un gant bardé de capteurs sensoriels et équipé d'un appareil audio. Les données physiques (perte de tonus musculaire, changements de fréquence cardiaque, ...) recueillies grâce à ces capteurs sont capables d'indiquer les différentes phases du sommeil, et de signaler les états de transition. Selon les scientifiques du MIT, pendant le sommeil, une fenêtre d'opportunité se présente sous la forme d'hypnagogie, un état de sommeil semi-lucide où nous commençons tous à rêver avant de tomber complètement inconscient. Il se caractérise notamment par une association d'idées spontanée et fluide. À cette étape, le dispositif envoie des signaux sonores préenregistrés, de simples mots comme "fourchette", "lapin" ou "tigre". Chez la majorité des sujets qui ont été testés, ces mots sont entrés de manière fiable dans les rêves hypnagogiques en tant que contenu de leurs rêves. Une récente étude réalisée sur 50 personnes avait pour objectif de faire rêver les personnes retenues d'arbres. Et Dormio a prouvé son efficacité(1). "Notre système peut non seulement influencer l'état de sommeil transitoire et prolonger cette phase, mais il peut aussi augmenter la créativité humaine mesurée par la flexibilité, la fluidité, l'élaboration et l'originalité de la pensée", se félicitent les auteurs. Un membre de l'équipe du Dream Lab, la doctorante Judith Amores, a mis au point un objet connecté similaire basé sur la puissance évocatrice de l'odorat plutôt que sur un signal audio. Un parfum prédéfini est libéré par le wearable lorsque l'utilisateur atteint la phase du sommeil associée à la consolidation de la mémoire. Un des buts poursuivis par Amores est d'atténuer les effets du stress post-traumatique. "On peut guérir sans en avoir conscience", assure-t-elle. "Lors d'un rêve, nous transformons tout input sensoriel en composante d'une histoire", explique Adam Horowitz, un autre chercheur du Dream Lab. "En passant par les sens, on hacke les rêves, on les adapte à un besoin, à un objectif. Les recherches sont préliminaires, mais les possibilités nombreuses..."Des recherches qui ne font pas l'unanimité. D'autres scientifiques estiment qu'il y a beaucoup à gagner à apprendre directement de notre subconscient, en essayant de dialoguer avec lui plutôt que de le contrôler avec des messages ou des parfums prédéfinis. Certains s'opposent au fait de vouloir priver les rêves de leur liberté intrinsèque. Ils redoutent que le rêve de diriger les rêves ne finisse par devenir un cauchemar.