...

Le document, disponible sur le site internet de l'Inami ou via la newsletter, est évidemment sujet à évoluer constamment. Outre les détails déjà fournis par rapport aux codes de nomenclatures (voir jdM 2623), l'Inami aborde la rémunération des médecins dans les lieux de triages de patients. " À ce stade, les médecins généralistes utilisent les codes de la nomenclature classique (par exemple, le code 101076 pour la consultation d'un médecin généraliste agréé). Nous évaluons en ce moment si d'autres mesures de soutien à ce sujet sont nécessaires ", détaille l'institut. L'Inami fixe également un cadre pour la téléconsultation en santé mentale, pour les psychiatres notamment. " Un entretien vidéo individuel qui se déroulerait en vue de la continuité des soins peut temporairement pendant la pandémie Covid-19 être attesté par le code de nomenclature 101135, mais uniquement à la condition que le médecin ne puisse rencontrer en personne le patient pour des raisons motivées, vu les avis concernant la pandémie Covid-19. Un prestataire peut uniquement attester la prestation 101135 par période de sept jours par patient. " Notez qu'une vidéo-conférence à laquelle plusieurs patients prennent part au même moment ne peut être attestée et que ces codes d'avis sont des codes ambulatoires, et ne peuvent être utilisés pour des patients hospitalisés. Enfin, concernant les maisons médicales, les avis téléphoniques sont inclus dans le montant forfaitaire pour la médecine générale. Ces codes ne pourront donc être attestés pour des patients inscrits. " Le règlement prévoit toutefois un nombre d'exceptions permettant l'attestation à l'acte pour un patient inscrit dans une maison médicale ", nuance l'Inami . " La situation la plus courante est celle où le patient s'inscrit auprès de la maison médicale, mais choisit d'y être soigné pour une période maximale de trois mois dans le système de remboursement à l'acte. Dans ces circonstances exceptionnelles, la maison médicale peut donc attester les nouveaux codes 101990 et 101135.L'attestation d'avis par téléphone est par contre autorisée pour des patients non-inscrits. "