...

L'artiste Jef Geys, qui était par ailleurs un grand amateur de cyclisme, a suivi le tour de France 1969, celui qui voit Merckx s'imposer trente ans après Sylvère Maes. Plutôt que de portraiturer la course ou Merckx que l'on aperçoit à peine, Geys choisit de photographier la foule, les policiers, les réceptionnistes, les coureurs avant et après la course à l'hôtel de La Poste ou au départ d'une étape. Des photos qui, à dessein, manquent d'esthétique, d'épique, d'héroïque, mais dont se dégage, dans cette ode à la banalité, un portrait quasi sociologique de la grande caravane du tour à l'époque... Un "cliché" qui serait sans doute encore pertinent aujourd'hui.