...

Trois albums pour se faire, trois manières d'évoquer cette aventure lunaire, présentée dans le cadre de l'Euro Space Center de Transinne : une petite expo retrace d'ailleurs l'événement au travers de pièces uniques et de témoignages de Pierre-Emmanuel Paulis. On y apprend notamment que le premier V2 lancé sur les alliés, le fut depuis le petit village ardennais de Sterpigny sur Paris.Lequel Paulis est aux commandes et au scénario de La conquête de l'espace, un reportage de Guy Lefranc, série initiée par Jacques Martin et dessinée par Régric. Bien sûr, l'un des grands moments de l'album est cette mission Apollo XI qui atteint la lune en trois jours et qui à 3H 56 le 21 juillet vit Neil Amstrong poser son pied... gauche ! sur le sol lunaire.Une mission qui, avec les moyens artisanaux de l'époque, avait une chance sur deux de voir les astronautes revenir sains et saufs sur Terre. Douze hommes en tout mirent (pas la station) pied à terre sur la lune, quatre d'entre eux vivent toujours. Certains roulèrent même 17 km en Jeep sur la surface de notre satellite naturel. Le dessinateur qui n'y connaissait rien en matière de conquête spatiale a suivi les instructions de son "Huston" nommé Paulis, conservant la ligne classique de Martin.Idem pour Christophe Alvès qui dessine la trentième aventure de Lefranc, imaginée par François Corteggiani qui, fidèle aux années 50 dans lequel évolue Lefranc, place la conquête spatiale sur fond de guerre froide et de compétition aux étoiles entre Russes, Américains.... et Français qui "récupèrent" Messner Autrichien nazi proche collaborateur de von Braun, seul scientifique germanique à ne pas être tombe dans l'escarcelle des grandes puissances.Quant à Airborne 44 de Jarbinet, son album, intitulé Sur nos ruines, remonte à la genèse du projet spatial justement, au développement initial par von Braun, récupéré par les Américains à la fin de la guerre.Comme le précise son auteur, on passe de l'horreur du camp de Nordhausen-Nora qui tua 20.000 personnes utilisées dans la conception du programme de fusées nazi, à la magie du premier homme sur la Lune.Un abîme intersidéral en effet....