...

Fort de sa victoire aux Golden Globes, 1917 s'apprête à rafler la mise lors de la cérémonie des Oscars, le 9 février prochain.Certes inspiré des histoires de guerre que le grand-père de Sam Mendes ( American Beauty, Spectre) lui racontait, 1917 rend surtout hommage à son aïeul. On pensait avoir fait le tour des films de guerre, mais rassurez-vous, 1917 constitue une expérience nouvelle, bien plus qu'un film de genre.Mendes s'est écarté du traditionnel film de guerre pour en faire plutôt un thriller haletant, où chaque seconde compte pour les deux soldats. Dans le but de créer une expérience encore plus immersive pour le spectateur, le réalisateur a fait appel au fantastique caméraman Roger Deakins ( No Country for Old Men, Spectre), qui a tourné chaque scène en un long plan continu.En dépit de sa thématique douloureuse, 1917 devient donc une expérience très intime. Les deux protagonistes sont joués par deux acteurs relativement inconnus au bataillon, ce qui rend les apparitions de Colin Firth et de Benedict Cumberbatch, en haut gradés, d'autant plus autoritaires.Le souffle épique du film bouleverse profondément et nous laisse à fleur de peau. Pas si courant pour un film de guerre. La marque d'un authentique chef d'oeuvre.