...

Parcours culturel qui a pour vocation de vous faire (re)découvrir durant une semaine les quartiers artys de la capitale à travers un oeil artistique, Bily (BRUSSELS I LOVE YOU) proposera lors de sa cinquième édition un itinéraire composé de visites de galeries d'art, institutions, collections, espaces d'exposition, résidences d'artistes... témoins de la vitalité de Bruxelles comme centre artistique contemporain.A l'occasion de son cinquième anniversaire, Bily souhaite également gâter ses visiteurs avec une surprise culinaire en venant découvrir le travail de cinq chefs et un mixologiste bruxellois lors de la journée d'ouverture, le 8 février 2020. Ils seront présents dans cinq galeries à travers tout le parcours... L'ouverture aura lieu le samedi 8 février de 14 à 18 h à la Patinoire royale qui présente par ailleurs une exposition American women, consacrée à une vingtaine de plasticiennes américaines qui ont émergé dans l'après-guerre et jusqu'à aujourd'hui.Parmi les plus de trente galeries du Haut de la Ville qui se joignent à l'événement Bily, pointons la galerie QG qui confronte l'abstraction hongroise, dissidente de la période communiste (Vasarely, Moholy-Nagy, Imre Bak avec sa contrepartie occidentale (Buren, Mangold...), les oeuvres attendues et de la maturité (des crânes en verre de Murano et squelettes d'oiseau) de Jan Fabre, confrontées avec celles grandes et de jeunesse au bic bleu de tourbillons insomniaques, et, plus originales, chez Rodolphe Janssen, les oeuvres de quatre jeunes plasticiens belges ou vivants en Belgique autour du terme du Combat de Carnaval contre Carême, dans la tradition breughelienne, ce qui ne devrait pas déplaire au rabelaisien Fabre.