...

Alors que la pandémie a montré les faiblesses de notre système de soins mais aussi ses vertus, dont la solidarité, l'adhésion des médecins à l'accord, bien que les taux soient très proches de l'an passé, réjouit les autorités. Car il est plus que jamais nécessaire d'avoir un corps médical uni derrière le système. Les médecins avaient jusqu'au 24 février pour communiquer à l'Inami leur décision d'adhérer totalement, partiellement ou de ne pas adhérer à l'accord médico-mutualiste pour 2021. 86,45% des médecins ont adhéré à l'accord 2021 (contre 86,32% en 2020): 92,11% des médecins généralistes (contre 91,89% en 2020), 78,74% des médecins spécialistes, toutes spécialités confondues (contre 78,72% en 2020). L'accord attribue notamment aux médecins un budget de 8,89 milliards d'euros pour leurs honoraires, soit une augmentation de 3,58% par rapport au budget 2020. À cela s'ajoutent 358 millions d'euros qui seront consacrés aux prestations dans les soins à basse variabilité et 470 millions d'euros pour la dialyse, ce qui porte le total à 9,72 milliards d'euros. "Comme je le disais lorsque l'accord a été conclu, cet accord vient mettre le ciment autour de la solidarité dont nous avons tous besoin. C'est donc avec une grande satisfaction que je constate qu'une grande majorité des médecins - à la fois généralistes et spécialistes - ont adhéré à l'accord", a commenté Frank Vandenbroucke, en chasse de bonnes nouvelles.