...

Dans sa déclaration de politique régionale, le Gouvernement wallon a fait de l'accessibilité financière et géographique aux soins de santé une priorité. L'installation et le développement de maisons médicales dans les zones en pénurie et notamment dans les zones rurales fait partie intégrante de la feuille de route de l'exécutif wallon. Dans le cadre du Programme wallon de développement rural 2014-2020 approuvé et cofinancé par la Commission européenne, le Gouvernement a lancé, en avril dernier, un appel à projet pour investir dans la création, l'amélioration et le développement d'infrastructure dans le domaine de la santé. Cet appel à projets est aujourd'hui clôturé. Les membres du Comité de sélection ont approuvé la proposition de sélection des projets faite par l'Agence Wallonne pour une Vie de Qualité (Aviq). " La clôture de cet appel à projets s'inscrit pleinement dans la volonté et la stratégie du Gouvernement de permettre l'accès aux soins de santé pour tous et partout sur l'ensemble du territoire", explique Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé. Six maisons médicales ont été retenues. Elles recevront prochainement un budget spécifique pour réaliser des aménagements et notamment acheter des bâtiments, rénover ou agrandir les infrastructures existantes ou encore s'équiper en matériel administratif et médical: 1. Maison médicale de l'Harton, La Bruyère/Gembloux - aménagement de la maison médicale (105.425 euros) 2. Maison médicale d'Anhée, achat et aménagement de la maison médicale (244.183 euros) 3. Maison médicale les Coquelicots, Walcourt, développement et extension (50.390 euros) 4. Maison médicale de Grez Doiceau, aménagement de la maison médicale (26.248 euros) 5. Maison médicale Lhomme et Santé, Saint-Hubert, achat du bâtiment et de matériel (358.530 euros) 6. Maison médicale Trooz Santé, adaptation équipe croissante et rachat de surface attenante (67.107 euros)