...

En 2017, on estimait à 35 millions le nombre de patients porteurs du VIH à l'échelle mondiale et à 257 millions celui des porteurs du virus de l'hépatite B. Par contre, peu de données validées sont disponibles pour évaluer l'ampleur de la co-infection VIH-HBV. D'où l'intérêt pour cette revue systématique centrée sur ce sujet et publiée dans la revue Journal of Viral Hepatitis.Une analyse de la littérature scientifique a permis aux investigateurs de rassembler quelques 475 études valables dont il ressort que la prévalence mondiale moyenne de la co-infection VIH-HBV est de 7,6% des personnes vivant avec le VIH ce qui correspond à environ 2,7 millions de patients. La zone géographique la plus touchée est l'Afrique Subsaharienne qui recense à elle seule 69% des cas, soit 1,9 millions de patients. Le groupe de patients le plus touché est celui des consommateurs de drogues injectables qui rassemble 12% des porteurs de la co-infection. Par rapport à la population globale, les personnes vivant avec le VIH présentent un sur-risque de 40% de souffrir d'une hépatite B. Les principales stratégies de prévention comprennent la vaccination des nourrissons contre le HBV, ce compris une dose de vaccin administrée à la naissance. Cette analyse souligne l'importance de cibler, en particulier, les personnes vivant avec le VIH, surtout les groupes à haut risque, via tests, vaccination de rattrapage ou autres mesures de prévention. L'intensification mondiale de la thérapie antirétrovirale utilisant un schéma thérapeutique à base de ténofovir offre, de plus, la possibilité de traiter simultanément les deux affections virales chez les personnes atteintes et, chez les femmes enceintes, de réduire le risque de transmission du virus de l'hépatite B et du VIH de la mère à l'enfant.Réf: Platt L. et al. Journal of Viral Hepatitis 2020;27(3):294-315.