...

Les nouvelles recommandations de l'OMS présentées lors d'une conférence de presse modérée par le Président de l'IAS, Anton Pozniak, visent surtout à dissiper toute incertitude sur le point de savoir si les femmes en âge de procréer peuvent se voir prescrire du dolutégravir.En effet, en 2018, l'OMS avait formulé des recommandations provisoires concernant l'utilisation du dolutégravir suite à la publication des résultats de l'étude de surveillance Tsepamo menée au Botswana laquelle observait un taux plus élevé d'anomalies du tube neural chez les nourrissons de femmes traitées par dolutégravir au moment de la conception. Face à ce signal, l'OMS avait choisi la prudence en ne recommandant la prise de dolutégravir chez les femmes en âge de procréer qu'à la condition expresse qu'elles aient accès à une contraception fiable.Durant l'année écoulée, les équipes de l'OMS ont examiné avec minutie toutes les données disponibles concernant tant l'efficacité que la sécurité du dolutégravir, procédé à de nombreuses modélisations, discuté avec des panels d'experts scientifiques, des responsables associatifs et les instances sanitaires de nombreux pays. C'est donc sans ambiguïté aucune que les nouvelles directives 2019 de l'OMS recommandent le traitement antirétroviral axé sur le dolutégravir en première intention pour tous les adultes et adolescents vivant avec le VIH ce compris les femmes en âge de procréer. En qualifiant cette recommandation de "forte ", l'OMS tient à signifier que tout pays qui ignorerait ces directives irait à l'encontre de preuves irréfutables, le schéma thérapeutique axé sur le dolutégravir étant désormais le schéma thérapeutique de choix de première intention. Pour la coordinatrice de la lutte contre le VIH aux USA, Déborah Birx, " ces nouvelles recommandations sont capitales. Nous venons, en effet, de perdre deux ans d'accès à un traitement qui sauve la vie des femmes. Un an pour nous assurer de la sécurité pour la mère et l'enfant, ce qui ne peut se discuter, et un an, à présent, pour inverser la vapeur sur une conception erronée concernant le niveau de sécurité. "L'intégralité de ses nouvelles directives de l'OMS peut être consultée à tête reposée sur le site web officiel de l'OMS sous le titre "Update of recommendations on first- and second-line antiretroviral regimens ".Réf: Pozniak A. et al. Official press conference: Dolutegravir safety: New evidence and updated guidance on antiretroviral treatment for woman ", IAS 2019, Mexico.