...

L'Organisation Mondiale de la Santé a fixé pour objectif l'élimination de l'hépatite C pour 2030 et encourage les divers pays à viser moins de cinq nouveaux cas pour 100.000 personnes et deux nouveaux cas pour 100 consommateurs de drogues injectables. Afin d'évaluer les progrès vers cet objectif d'élimination de l'hépatite C chez les personnes séropositives et d'étudier l'impact des antiviraux à action directe sur l'incidence de l'hépatite C, l'International Collaboration on Hepatitis C Elimination in HIV Cohorts (InCHEHC) a regroupé les données de 105.402 personnes issues de six de ces cohortes notamment en France, Espagne, Suisse, Pays-Bas et Australie. Entre 2010 et 2019, 45.943 personnes répondaient aux critères requis pour être incluses dans l'analyse, c'est à dire disposer d'un test de référence de détection des anticorps anti-VHC et d'un test de suivi. Au sein de ce groupe, 2.051 personnes ont contracté l'hépatite C au cours de la période de suivi. Il s'agit pour 72% d'HSH et 0,4% seulement étaient des consommateurs de drogues injectables. L'incidence est restée relativement stable entre 2010 et 2015 mais a chuté de 50% entre 2015 et 2019, passant de 0,91 cas pour 100 personnes-année de suivi à 0,46 pour 100 personnes-année, une forte baisse qui correspond au moment où les antiviraux à action directe sont devenus largement accessibles. Notons enfin que la diminution d'incidence des nouvelles infections par VHC a été plus prononcée dans les pays où l'incidence de l'hépatite C chez les personnes séropositives était élevée.Réf: Van Santen D. et al. Abstract 73, CROI 2022.