...

Dans cette étude randomisée menée en double aveugle, on constate que parmi les 464 patients vivant avec le VIH (âge moyen, 56 ans ; 83% d'hommes ; 36% ayant des antécédents de maladies cardiovasculaires) traités par des doses maximales tolérées de statines, ceux qui ont été traités par evolocumab à raison de 420mg par mois ont présenté, à 24 semaines de suivi, une réduction de 56% du LDL comparativement au placebo. De plus, une réduction des taux de LDL de 50% au moins a été observée chez 72,5% des patients sous evolocumab vs seulement 0,7% des patients sous placebo et 73,3% des patients ont atteint un taux de LDL inférieur à 70mg/dl sous evolocumab contre seulement 7,9% sous placebo.Enfin, notons que la prise d'evolocumab a aussi permis une réduction significative par rapport au placebo des lipides non HDL, des Lp(a) et de l'ApoB, entre autre.Reste maintenant à savoir si cette réduction du LDL chez les personnes vivant avec le VIH en prévention primaire est pertinente sur le plan clinique. L'étude REPRIEVE, actuellement en cours, devrait répondre à cette question.Réf: Boccara F. et al. J Am Coll Cardiol. 2020 May, 75 (20) 2570-2584.