...

La méta-analyse en réseau est une outil assez récent de synthèse qui permet de comparer plusieurs traitements avec un traitement de référence en combinant des données directes et indirectes issues de multiples études cliniques.Dans le cas présent, il s'agit d'une méta-analyse en réseau comparent dolutégravir/3TC à différentes trithérapies classiques auprès de plus de 10.000 patients naïfs sur base de données cliniques issues de 14 études de phase III/IV. Les résultats à 48 semaines avaient été publiés en 2019 dans la revue AIDS. C'est donc une actualisation de ces résultats, cette fois après 96 semaines de suivi, qui a fait l'objet d'un poster commenté lors du congrès de IAS 2020.Commençons par le critère d'évaluation primaire qui concerne la suppression virologique à 96 semaines. Dolutégravir/3TC se révèle supérieur sur ce critère par rapport à DRV/r + TDF/FTC et comparable à toutes les autres trithérapies classiques prises en compte pour cette analyse et ce, même en tenant compte de différents niveaux de charge virale et de CD4 à l'initiation du traitement.Autre critère important, la restauration immunologique. Sur ce point, on constate une augmentation plus importante du nombre de cellules CD4 en faveur du dolutégravir/3TC par rapport aux trithérapies suivantes: BIC+TAF/FTC, DRV/r + TDF/FTC, EFV + TDF/FTC, RPV + TDF/FTC.Passons à présent au profil de sécurité en commençant par les interruptions de traitements dont la survenue est comparable pour dolutégravir/3TC et les trithérapies classiques.La survenue d'effets secondaires est significativement moins élevée pour dolutégravir/3TC par rapport à la trithérapie associant EFV + TDF/FTC et comparable par rapport aux autres trithérapies classiques.Enfin, concernant la survenue d'effets indésirables sévères, on constate qu'elle est significativement plus faible dans le groupe dolutégravir/3TC par rapport aux trithérapies suivantes: BIC + TAF/FTC, Dolutégravir/abacavir/3TC, EFV + TDF/FTC, RAL + TDF/FTC.En conclusion et en tenant bien évidemment compte des limites d'une méta-analyse en réseau, on peut conclure à l'efficacité virologique et au bon profil de sécurité du 2DR associant dolutégravir et 3TC chez les patients naïfs qui initient un traitement antirétroviral comparativement aux trithérapies traditionnelles.Réf: Nickel C. et al. PDB0104, IAS 2020.