...

Traiter le patient diagnostiqué positif pour le VIH sans tenir compte de la charge virale est à présent la norme mais l'étude DIAMOND va plus loin puisqu'elle s'est donnée pour but d'évaluer une mise sous traitement ultra rapide soit moins de 14 jours après un diagnostic, sans attendre le retour des examens de bases, notamment ceux concernant de possibles résistances. Pour cette étude, les 109 patients dont le délais médian de diagnostic était de 5 jours et, pour 29% d'entre-eux, le délais était même de de 48h post diagnostic. Tous ont été traités pat l'association darunavir/cobicistat/emtricitabine/TAF en comprimé à prise unique. Après 48 semaines de traitement, 90% des patients étaient toujours sous traitement prescrit à l'inclusion. L'analyse en intention to treat, 84% des patients avaient une charge indétectable (< 50 copies/ ml), seuls 8% étaient en échec virologique ou présentaient une charge virale > 50 copies/ml. En analyse per protocol, on constate que 96% des patients pour lesquels on dispose de toutes les données présentent une charge virale indétectable et que 100% présentent une charge virale < 200 copies/ml. Aucun patient n'a interrompu le traitement par manque d'efficacité. Dernier point important, 97% des patients se sont déclarés très satisfaits de ce traitement à initiation très rapide. De nouvelles perspectives de traitement efficaces en vue !Réf: Huhn GS et al. American Conference for the treatment of HIV, Miami, 11-13/04/2019