GEMINI-1&2: des données toutes fraîches

GEMINI-1&2: des données toutes fraîches

Chaque congrès international d'experts du VIH est une bonne occasion de suivre l'évolution des patients inclus dans de grands ...

Quand la famille s'agrandit

Quand la famille s'agrandit

Nouvel arrivant dans la famille des inhibiteurs d'intégrase, le bictégravir en coformulation avec emtricitabine et TAF en un seul ...

Syphilis: une expérience allemande

Syphilis: une expérience allemande

Le retour en force de la syphilis inquiète et à juste titre si on en croit les données d'une étude allemande qui, au-delà de la ...

Santé mentale et stigmatisation chez les jeunes vivant avec le VIH

Santé mentale et stigmatisation chez les jeunes vivant avec le VIH

Stigmatisation et altération de la santé mentale ont un impact non négligeable sur le décours de la maladie (dépistage, mise sous traitement et rétention thérapeutique), sur le bon suivi thérapeutique au quotidien et sur la qualité de vie générale des patients vivant avec le VIH, surtout les plus jeunes soit qu'ils aient contracté le virus in utero, soit que son origine soit liée à leur comportement sexuel ou addictif.

VIH et HTA: les antirétroviraux plaident non coupables

VIH et HTA: les antirétroviraux plaident non coupables

Sur base d'une analyse poussée des données de la cohorte danoise The Data Collection on Adverse Events of Anti-HIV Drugs (D:A:D), un groupe d'investigateurs ne retrouve aucune évidence d'un lien significatif sur le plan clinique entre la prise d'agents antirétroviraux et la présence d'une HTA chez les patients vivant avec le VIH et sous traitement antirétroviral. Par contre, leurs résultats confirment bien le rôle central des facteurs de risque traditionnels de l'HTA qui demeurent, donc, le coeur de cible pour les stratégies de prévention.

Fonction rénale sous antirétroviraux: surveillez la protéinurie

Fonction rénale sous antirétroviraux: surveillez la protéinurie

Quel est l'impact d'un traitement par agents antirétroviraux sur la fonction rénale et surtout, quels en sont les facteurs favorisants une altération de cette dernière ainsi que le meilleur outil de surveillance ? Telles sont les multiples questions auxquelles une étude américaine publiée dans la revue AIDS apporte quelques réponses utiles pour la pratique journalière.

Thérapie duale: une option sérieuse pour initier le traitement anti-VIH

Thérapie duale: une option sérieuse pour initier le traitement anti-VIH

Premier traitement dual anti-VIH, l'association l'association dolutégravir et rilpivirine a été récemment approuvée tant par la FDA que l'EMA mais uniquement comme option pour les changements de traitement (switch) chez les patients dont la charge virale est indétectable. Présentés dans le cadre de l'International AIDS Conference fin juillet à Amsterdam, les résultats intermédiaires, à 48 semaines, des études GEMINI 1 et 2 ouvrent la voie des stratégies d'allègement thérapeutique aussi aux patients naïfs de traitements ARV en démontrant pour la première fois la non infériorité d'une thérapie duale, associant dolutégravir et lamivudine, par rapport aux trithérapies classiques pour ce groupe de patients.

L'étude DAWNING confirme l'intérêt du dolutégravir en seconde ligne

L'étude DAWNING confirme l'intérêt du dolutégravir en seconde ligne

Présentés lors du congrès d'Amsterdam, les résultats à 2 ans (S48) de l'étude DAWNING confirment ceux à S24 présentés lors de la CROI à Boston ce qui fait de la combinaison dolutégravir + 2 INTI un bon candidat pour le traitement des patients en échec d'une première ligne.

Infection VIH en période périnatale et risque de cancer à l'adolescence

Infection VIH en période périnatale et risque de cancer à l'adolescence

Selon une étude anglaise, les adolescents ayant contracté le virus du VIH durant la période périnatale (avant ou juste après la naissance) présentent un risque de développer un cancer multiplié par 13 et un risque de décès multiplié par 9 par rapport aux jeunes d'âge identique mais exempts d'infection VIH.