PrEP: qui sont les patients vraiment prioritaires ?

Indéniablement, la PrEP constitue un outil de prévention efficace mais elle a aussi un coût, d'où la nécessité de clairement déterminer les groupes à très haut risque pour lesquels l'accessibilité à ce programme de prévention est une priorité absolue. Mais qui sont-ils concrètement ? Réponse avec une analyse post-hoc du groupe de patients de l'étude anglaise PROUD dont la mise sous PrEP avait été différée.

2DR en comprimé unique: et de deux !

Après l'association dolutégravir/rilpivirine en comprimé unique comme traitement de relais chez le patient vivant avec le VIH présentant une charge virale indétectable de longue durée sous trithérapie classique, la FDA vient de donner son feu vert pour la commercialisation de l'association dolutégravir/lamivudine en comprimé unique comme traitement initial de l'infection par le VIH chez les patients naïfs de traitement antirétroviral.

La circoncision, une stratégie préventive intéressante contre le VIH et les MST

La circoncision protège les hommes pratiquant le sexe avec d'autres hommes (HSH) de l'infection par le VIH ainsi que de certaines MST, notamment celles causées par l'herpès simplex ou le papillomavirus humain selon une revue systématique de la littérature et une méta-analyse publiée dans la revue The Lancet Global Health.

HSH et vaccin HPV: une expérience pilote anglaise

Une étude pilote anglaise évaluant la faisabilité d'un programme officiel de vaccination contre le virus HPV destiné aux hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (HSH) et dispensé via les centres de référence du VIH et/ou les cliniques de santé sexuelle, montre un taux élevé de participation de la part des HSH concernés et ce, sans occasionner de surcharge de travail et de fréquentation puisque la vaste majorité des patients vaccinés étaient déjà suivis au sein de ces centres.

PrEP: une alternative thérapeutique en vue

Présentée lors du 25ème congrès annuel de la British HIV Association (BHIVA), une étude évaluant le comportement au niveau des tissus rectaux et vaginaux d'une combinaison raltégravir/lamivudine (concentration et niveau de protection contre le VIH) ouvre la voie à une possible alternative pour la PrEP sous réserve de confirmation ultérieure lors d'études cliniques randomisées.

La PrEP instantanée: expérience positive à New-York

Afin de simplifier et accélérer le processus de mise sous PrEP, surtout pour les populations marginalisées et sans grands moyens financiers, les autorités sanitaires de la ville de New-York ont installé des dispensaires où la prescription de PrEP est instantanée après anamnèse, examen physique et test VIH rapide sans attendre les résultats d'examens sanguins plus approfondis concernant le statut HIV, hépatite B et/ou rénal.

2DR en maintenance: données en conditions réelles de la cohorte DAT'AIDS

Alors que le recours à des stratégies d'allègement thérapeutique par 2DR en phase de maintenance est en forte croissance, on dispose de peu de données en conditions réelles quant au bien-fondé de ces stratégies, la plupart des données disponibles provenant de cohortes de petite envergure suivies durant un laps très limité. D'où l'intérêt de l'analyse des données de la cohorte prospective française DAT'AIDS présentée par Clothilde Allavena (Hôpital Hotel-Dieu, Nantes) basée sur le suivi de 3.484 patients ayant initié un 2DR de maintenance entre 2010 et 2017.

FLAIR: cabotégravir LA + rilpivirine LA en injectable chez le patient naïf

Et de deux pour le tandem cabotégravir LA + rilpivirine LA en injectable décidément au coeur de toutes les attentions durant cette édition de la CROI. Après la démonstration de sa non infériorité vs trithérapie orale classique dans l'étude ATLAS en traitement de maintenance chez les patients expérimentés, voici l'étude FLAIR qui établit aussi la non infériorité du tandem injectable vs trithérapie orale classique, cette fois, chez les patients naïfs.

VIH, cannabis et barrière hémato-encéphalique

Seattle, où se déroulait la CROI cette année, est un véritable paradis de la fumette. Vraisemblablement gagnés par ce mode de vie très tolérant, les responsables scientifiques du congrès n'ont pas hésité à glisser au programme nombre d'études concernant les effets d'une consommation régulière de cannabis sur différents aspects de l'infection par le VIH. L'une des plus intéressantes concerne son effet bénéfique sur la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique souvent mise à mal par le virus lui-même.

ATLAS: combinaison injectable cabotégravir LA + rilpivirine LA chez le patient VIH expérimenté

L'édition 2019 de la CROI aura été le témoin privilégié d'une nouvelle accélération des stratégies d'allègement des traitements ARV avec la présentation des résultats, après 48 semaines de suivi, de l'étude de phase 3 ATLAS. Cette étude apporte, en effet, la preuve de la non infériorité de la combinaison injectable cabotégravir + rilpivirine à longue durée d'action par rapport à la classique trithérapie orale comme traitement de maintenance pour les patients vivant avec le VIH présentant une charge virale indétectable sous trithérapie de longue durée.

Résistances aux ARV aux USA: situation stable mais red flags à surveiller

Véritable vigie sanitaire pour les USA mais aussi pour le reste du monde, le Center for Disease Control ou CDC (le 1er cas suspect de VIH, c'est lui!), a profité de la CROI pour communiquer des données récentes permettant de dresser un instantané des tendances actuelles concernant l'évolution des résistances aux ARV au pays de l'oncle Sam.

Effet protecteur des ARV sur le risque de transmission: prudence la 1ère année

A partir de quel moment l'effet protecteur des ARV sur la transmission virale débute-t-il vraiment? La réponse à cette question cruciale n'est pas encore clairement établie. Selon une étude évaluant la décroissance de l'ARN virale au niveau des compartiments lymphoïdes et génitaux présentée à Seattle, la prudence reste de mise durant la première année de traitement. Patience et restez encore un peu couvert !

Faudrait-il revoir les stratégies de cessation tabagique chez le patient VIH ?

Coup sur coup, deux études américaines constatent que les patients vivant avec le VIH appartiennent à la catégorie des métaboliseurs normaux mais plus rapides de la nicotine comparativement aux sujets non porteurs du virus. Pour les investigateurs, cette constatation pourrait, si elle se confirme lors d'études plus larges, entraîner un recentrage des stratégies de cessation tabagique chez le patient VIH en privilégiant la varénicline plutôt que les traditionnels substituts nicotiniques. Une affaire à suivre!

Réservoirs de VIH: une nouvelle piste oriente vers les macrophages

Une équipe de chercheurs français de l'Institut Cochin, un centre de recherche biomédicale à la pointe de la lutte contre les infections et le VIH en particulier, ont découvert récemment que les macrophages, localisés au sein du tissu urétral, pourraient constituer un nouveau type de réservoirs de VIH. Une nouvelle piste dans la quête du Saint Graal pour éradiquer le VIH et espérer guérir définitivement les patients porteurs du virus.

TaT: une option prometteuse pour vider les réservoirs

La publication des résultats du suivi à 8 ans de l'étude Italienne de phase 2 ISS T-002 montre que la vaccination par protéine TaT virologiquement active chez des patients volontaires sous ARV depuis 6 ans améliore durablement l'immunité et accélère le déclin des réservoirs de virus latent. Une option intéressante pour booster les combinaisons ARV classiques.