Tout sur USA

Dernière classe thérapeutique mise sur le marché, les gliflozines (inhibiteurs ducotransporteur sodium-glucose de type 2), ont généré des résultats qui ont largement contribué à la mise en question de certaines de nos pratiques en matière de prise en charge des diabétiques de type 2 avec atteinte cardiaque. C'est tout particulièrement vrai pour l'empagliflozine utilisée dans l'étude randomisée contrôlée de phase 3 EMPA-REG OUTCOME.

Plus d'un tiers des épileptiques sont pharmaco-résistants c'est-à-dire qu'ils présentent toujours des crises malgré deux traitements anti-épileptiques différents correctement dosés et bien suivis. Pour ces patients, et en attendant que l'arsenal thérapeutique se renouvelle, la chirurgie est une solution de choix mais qui demeure nettement sous-utilisée. Une étude récente, menée aux USA, montre que seuls 2 à 6% des candidats potentiels se voient proposer cette solution.

De façon globale, on observe une diminution de 14,8% de l'incidence du VIH aux USA, tous groupes infectés confondus, sur la période allant de 2008 à 2015 sauf pour le groupe de hommes pratiquant le sexe avec des hommes (MSM) et, tout particulièrement, pour ceux de la tranche d'âge comprise entre 25 et 34 ans.

Dans la famille " sclérose en plaques ", les formes progressives, primaires ou secondaires, font figures de parents pauvres sur le plan thérapeutique mais la situation est en train d'évoluer si on se base sur l'avalanche de données cliniques révélées lors du récent congrès de l'ECTRIMS. Parmi les futures options présentées à Paris, intéressons-nous à l'ibudilast qui, au travers des résultats de l'étude SPRINT, apparaît comme un bon candidat pour une stratégie de neuroprotection dans la SEP.

Réduire le handicap, diminuer les lésions et préserver le volume cérébral constituent certainement les objectifs poursuivis par un traitement contre la sclérose en plaques. A ce titre, le siponimod sort son épingle du jeu, comme l'a montré Robert Fox (Cleveland, OH, UA).

Le terme de e-Health recouvre beaucoup de concepts et d'applications, depuis le dossier médical informatisé jusqu'à la communication avec le patient ou entre professionnels par tout moyen électronique. Aujourd'hui, elle prend un nouveau visage centré sur le patient.

Trois études de phase 3, EVOLVE 1 et 2 (galcanezumab) - HALO EM (fremanezumab) - PROMISE -1 (eptinezumab), ont pour la première fois démontré que ces trois anticorps monoclonaux inhibiteurs directs du CGRP réduisent de près de 50% la fréquence mensuelle des crises migraineuses en cas de migraine épisodique et ce, rapidement et en améliorant aussi la fonctionnalité et la qualité des patients.

A 17 ans de distance, deux enquêtes, menées auprès de patients asthmatiques, leurs proches et leurs prestataires de soins dans plusieurs pays européens, aux USA, au Brésil et au Japon, ne montrent que peu d'évolution en termes de prise en charge, d'amélioration de leurs symptômes quotidiens et de qualité de vie. Tous ces patients sont encore et toujours profondément limités dans leur vie sociale, familiale et professionnelle.

Présentée dans le cadre de la première session des Late Breaking Clinical Trials de l'édition 2017 du congrès de l'ESC, jouée à guichets fermés, l'étude CASTLE, pilotée conjointement par l'américain Nasir F. Marrouche (CARMA Center, Salt Lake City, Utah, USA) et l'allemand Johannes Brachmann (Cobourg, Allemagne), clôt (momentanément?) un débat qui, depuis longtemps, agite le monde de la rythmologie, celui du traitement le plus bénéfique de la fibrillation auriculaire (FA) chez des patients présentant une décompensation cardiaque gauche.

En 2016, lors du congrès de l'ESC, le Dr Masato Nakamura (Toho University, Tokyo, Japon) avait présenté les résultats de l'étude NIPPON laquelle concluait à la non infériorité d'une bithérapie antiplaquettaire de courte durée (6mois) par rapport à une bithérapie de longue durée (18 mois) après mise en place d'un stent biodégradable. Il revient en 2017 avec des résultats à long terme et un suivi de 3 ans.

L'étude FOURIER a défrayé la chronique lors de l'ACC qui a eu lieu cette année. Cette fois, Robert Giugliano (Boston, MA, USA) livre de nouveaux résultats au sujet de cette étude majeure tout en nuançant la portée...

La venue de nouveaux traitements dans des pathologies rhumatismales est toujours attendue. Philip Mease (Seattle, WA, USA) a présenté les résultats d'une étude de phase 3 comparant le tofacitinib à l'adalimumab.

La conduite sous influence des médicaments est une campagne de prévention routière, mais cette campagne a-t-elle un sens dans le TDAH ?

Le test PSA est associé à une augmentation de la survie grâce à un dépistage précoce ; mais dans le même temps, comme l'a rappelé Hans Lilja (New York, NY, USA), ce test a également contribué à favoriser le surdiagnostic et le surtraitement en particulier pour les patients à bas risque.

Face à une baisse du taux de testostérone, quelle doit être l'attitude du médecin surtout si se greffe dessus un risque ou une histoire de cancer prostatique ? Une question à laquelle Peter Ostergren (Copenhague, Danemark) a apporté des éléments de réponses.

Certes il s'agit d'une modélisation et il serait naïf de croire que ce travail a été mené sans arrière-pensée commerciale, mais il n'en demeure pas moins que cela donne à réfléchir.

Un cas clinique de glioblastome cérébral récidivant répondant de manière assez spectaculaire à une nouvelle technique d'immunothérapie utilisant des cellules CAR-T (cellules T porteuses d'un récepteur chimérique), a été décrit par une équipe du réputé centre médical californien 'City of Hope' (Duarte, CA, USA). Une étape importante, puisque jusqu'ici les bons résultats enregistrés avec ce type de traitement se limitaient à l'hématologie.