Tout sur SALSA

En 2022, près de 50% des personnes vivant avec le VIH et traitées par antirétroviraux sont âgées de 50 ans et plus en Belgique (1) preuve indéniable que cette infection, autrefois mortelle, s'est muée en une maladie chronique. Cependant, de nouveaux défis sont apparus telles les comorbidités, liées à l'âge, d'apparition plus précoce et la polypharmacie qu'elles engendrent. Les patients vivant avec le VIH âgés de 50 ans et plus peuvent-ils envisager une vieillesse en bonne santé malgré ces risques accrus? Quelle est la place de DTG/3TC dans cet environnement? Telle est la question à laquelle a tenté de répondre le Pr Jean Cyr Yombi (Service de Médecine Interne, Maladies infectieuses et tropicales, UCL-St Luc).

S'il est important pour tout nouveau traitement de couvrir des besoins thérapeutiques non satisfaits et d'apporter les preuves tant de son efficacité que de sa bonne tolérance, il est tout aussi primordial de connaître le ressenti du principal intéressé, le patient. D'où l'intérêt pour une analyse post hoc de l'étude SALSA, présentée lors de l'IAS 2022, évaluant, en fonction de l'âge, la satisfaction et le ressenti des patients passés sous thérapie duale dolutégravir/lamivudine.

Seconde étude de substitution après TANGO, SALSA confirme, après 48 semaines de suivi, la non infériorité sur le plan virologique ainsi que l'absence d'échecs virologiques d'un switch vers une thérapie duale associant dolutégravir et 3TC par rapport à la poursuite d'une tri- ou quadrithérapie classique.

Partner content ViiV Healthcare

Lire l'article

Live from

Lire les articles

Online e-learning

Real-world treatment adherence and strict inclusion criteria used during RCTs can lead to several patient groups being underrepresented. Therefore, real-world data on DTG-based 2DRs are highly needed to be able to evaluate virologic and safety outcomes in these underrepresented patient groups.In this webinar, Dr. Nasreddine highlighted the outcomes of the BREACH DTG-based 2DR cohort, a retrospective, observational, multicenter study (n=10).Subsequently Prof. De Wit, Chair of the Belgian HIV Research Consortium BREACH, gave his clinical implications of these cohort data.Finally, Dr. De Scheerder provided a comprehensive overview of the real-world DTG/3TC data that are currently available beyond Belgium.

Take the course