...

D'ordinaire, les personnes souffrant d'hypertension artérielle ou qui sont à risque d'hypertension, un des principaux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, se voient conseiller de pratiquer une activité physique comme la marche rapide, permettant de favoriser l'afflux sanguin. Or, selon des chercheurs de l'Université de Saskatchewan, s'étirer serait plus efficace encore.Pour en arriver à cette observation, les scientifiques ont réparti au hasard et en deux groupes 40 hommes et femmes ayant un âge moyen de 61,6 ans et une pression artérielle normale élevée ou une hypertension de stade 1, au début de l'étude. Durant huit semaines, l'un des deux groupes a suivi un programme d'étirement du corps entier, 30 minutes par jour, cinq fois par semaine, tandis que l'autre a effectué de la marche rapide à la même fréquence et sur une durée similaire.Avant et après le programme de huit semaines, la pression artérielle de chaque participant a été mesurée de trois façons différentes : à un instant T dans les positions assise et allongée, ainsi que pendant une période de 24 heures grâce à un tensiomètre portable.Après 8 semaines de suivi, les étirements ont entraîné des réductions plus importantes de la pression systolique assise, de la pression diastolique en décubitus dorsal et nocturne et de la pression artérielle moyenne en position assise, en décubitus dorsal et la nuit. Les marcheurs ont cependant perdu plus de graisse corporelle au niveau de la taille au cours du programme.Selon le Pr Phil Chilibeck, co-auteur de l'étude, les étirements musculaires ne consistent pas simplement à étirer les muscles. "Lorsque vous étirez vos muscles, vous étirez également tous les vaisseaux sanguins qui alimentent le muscle, y compris toutes les artères."Reconnaissant que les activités aérobie comme la marche, le vélo ou le ski de fond présentent des effets non négligeables sur la graisse corporelle, le taux de cholestérol et la glycémie, mais constatant par ailleurs que le stretching, moins efficace du côté de la perte de poids, l'est davantage lorsqu'il s'agit de faire diminuer la pression sanguine, les auteurs conseillent d'allier les deux pratiques qui, selon eux, sont tout à fait complémentaires. Elles devraient donc faire partie d'un plan de traitement complet pour les personnes souffrant d'hypertension.Leur étude étant limitée en raison de la faiblesse de l'échantillon, Chilibeck et ses collègues souhaitent obtenir des fonds pour mener une recherche impliquant plus de participants. Ils aimeraient élargir la portée au-delà de la mesure de la pression artérielle pour explorer certaines des raisons physiologiques qui expliquent pourquoi l'étirement réduit cette pression.(référence : Journal of Physical Activity and Health, 2 février 2021, doi : 10.1123/jpah.2020-0365)