Le filgotinib passe à la vitesse supérieure avec des études de phases 3

Jean-Luc Schouveller

Tirées d'une session plénière de Late Breaking Abstracts particulièrement riche en nouveautés concernant le pipe-line des options thérapeutiques de prise en charge de diverses affections rhumatismales auto-immunes, voici les données d'une première étude de phase 3 concernant le filgotinib, un inhibiteur sélectif de JAK1 à administration orale, lorsque la polyarthrite rhumatoïde ne répond pas au méthotrexate. Des résultats d'autant plus attendus et qui nous tiennent à coeur puisque le filgotinib est le fruit de la recherche de Galapagos, une biotech basée à Malines.

L'arthrite psoriasique à l'heure des choix

Jean-Luc Schouveller

L'extension de l'arsenal thérapeutique de l'arthrite psoriasique a connu, au cours de ces dernières années, une formidable et rapide extension permettant au rhumatologue de mieux personnaliser l'approche thérapeutique en fonction des particularités de chaque patient. Mais, ce choix peut parfois se révéler difficile d'où l'intérêt des études cliniques comparatives qui, avouons-le, demeurent une denrée bien rare d'où l'intérêt pour cette étude " head to head ", présentée dans le cadre des " Late Breaking Abstracts ", comparant adalimumab et ixékizumab chez le patient porteur d'une arthrite psoriasique non répondeurs à au moins un DMARD conventionnel.

Fertilité masculine et affections rhumatismales inflammatoires

Jean-Luc Schouveller

Tant la maladie que les traitements pour la combattre peuvent affecter profondément la sexualité et la fertilité des hommes atteints d'une maladie rhumatismale inflammatoire chronique, un constat d'autant plus préoccupant que ces affections touchent un nombre important d'adolescents et d'homme dans la fleur de l'âge. Lors de la session concernant la fertilité, principalement centrée sur les problématiques féminines, le Pr Monika Østensen (Norvège) nous rappelle ainsi que l'intimité masculine paye aussi un lourd tribut mais que le sujet demeure tabou. Il est donc important pour les praticiens d'aborder ouvertement ces sujets avec les patients.

Arthrite psoriasique: secukinumab confirme son pouvoir inhibiteur sur la progression radiographique au long cours

Jean-Luc Schouveller

Le congrès de Madrid aura été pour le Pr Philip Mease (University of Washington, Seattle) l'occasion de présenter des résultats actualisés de l'étude FUTURE 5. Sur un suivi de 2 ans (104 semaines), le secukinumab confirme son potentiel à inhiber au long cours la progression radiographique de l'arthrite psoriasique et à maintenir la réponse clinique tant sur le plan articulaire (ACR 20 et 50) que cutané (PASI90).

Goutte: s'il n'y avait que la douleur...

Jean-Luc Schouveller

La goutte n'est pas uniquement une pathologie douloureuse et fonctionnellement handicapante. Un taux trop élevé en acide urique augmente le risque d'événements cardiovasculaires ainsi que celui de la mortalité. Mais à partir de quel taux en acide urique ? Pour tenter une réponse à ce questionnement, un groupe d'investigateurs espagnols a cherché à connaître l'impact sur la mortalité toute cause d'un taux d'acide urique équivalent ou supérieur à 6mg/dl.

Etude MAXIMISE: efficacité du secukinumab sur les manifestations axiales de l'arthrite psoriasique

Jean-Luc Schouveller

Profitant de la vaste audience européenne réunie à Madrid pour l'édition 2019 de l'EULAR, le Dr Xenofon Baraliakos (Ruhr University, Bochum, Allemagne) a présenté les premiers résultats, à 12 semaines de suivi, de l'étude MAXIMISE, un essai important puisqu'il s'agit de la première RCT à évaluer l'efficacité d'un agent biologique, en l'occurrence le secukinumab, sur les manifestations axiales de l'arthrite psoriasique auprès de patients en échec aux AINS.

Ostéoarthrite de la main: une faible dose de prednisolone soulage la douleur et améliore la fonctionnalité

Jean-Luc Schouveller

En démontrant qu'une dose quotidienne de 10mg de prednisolone durant 6 semaine améliore tant la douleur que la fonctionnalité des patients atteints d'ostéoarthrite sévère de la main, l'étude HOPE justifie pleinement son acronyme tant il est vrai que notre arsenal thérapeutique est actuellement limité pour venir en aide et soulager efficacement les patients atteints de cette affection hautement handicapante, un malencontreux " privilège " de l'âge en croissance constante suite à l'allongement de l'espérance de vie.

PR: l'arrêt graduel des corticoïdes, une option possible pour les patients en rémission sous tocilizumab

Jean-Luc Schouveller

Envisager une réduction graduelle des corticoïdes jusqu'à l'arrêt complet pourrait constituer, à l'avenir, une option sérieuse pour des patients présentant une polyarthrite rhumatoïde (PR) en rémission ou de faible activité sous tocilizumab (associé ou non à un DMARD synthétique conventionnel) selon les résultats de l'étude allemande de phase 3b/4 SEMIRA.