...

Les chercheurs ont utilisé les données de l'étude de cohorte longitudinale PATH (Population Assessment of Tobacco and Health), dont les 7.130 adultes (>18 ans) représentatifs de la population américaine ont été classés en 4 catégories en fonction de leur recours au tabagisme et au vapotage, évalué sur une période de 30 jours consécutifs (ni vapotage ni tabagisme 58,6%/vapotage exclusif 1,9%/tabagisme exclusif 29,6%/ vapotage et tabagisme 9,9%).L'étude a porté sur les biomarqueurs de l'inflammation et du stress oxydatif, deux situations qui contribuent notablement aux maladies cardiovasculaires liées au tabagisme et qui sont des prédicteurs solides d'événements cardiovasculaires. L'analyse rapportée montre que le vapotage exclusif va de pair avec un profil de biomarqueurs similaire à celui constaté chez les sujets non-fumeurs non-vapoteurs. En revanche les sujets utilisant conjointement des cigarettes classiques et la cigarette électroniques ont des niveaux de biomarqueurs comparables à ceux des sujets fumeurs exclusifs de cigarettes classiques. Ce travail véhicule un message important pour les personnes qui penseraient que l'utilisation de cigarettes électroniques tout en continuant à fumer des cigarettes traditionnelles réduit leur risque. Cette pratique de double usage qui est couramment observée n'est pas associée à des niveaux plus faibles d'inflammation et de stress oxydatif.Dont acte.AC Stokes et al. Circulation 2021 Jan 04. Online ahead of print. https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/CIRCULATIONAHA.120.051551