...

Les patients qui prenaient déjà un bêtabloquant ou qui présentaient une indication connue à l'utilisation d'un bêtabloquant ont été exclus. Le critère d'évaluation principal était la durée jusqu'à la première exacerbation de la BPCO durant la période de traitement et variait de 336 à 350 jours. L'étude a été arrêtée de manière prématurée en raison de la futilité en ce qui concerne le critère d'évaluation primaire ainsi que pour des raisons de sécurité. Il n'existait pas de différence significative en ce qui concerne la durée médiane jusqu'à la première exacerbation, à savoir 202 jours dans le groupe recevant le métoprolol et 222 jours dans le groupe recevant le placebo (hazard ratio du métoprolol par rapport au placebo : 1,05 ; IC : 0,84-1,3 ; p = 0,66). Le métoprolol était associé à un risque plus élevé d'exacerbation entraînant une hospitalisation (hazard ratio : 1,9 ; IC 95 % : 1,29-2,83). La fréquence des effets indésirables, possiblement liés au métoprolol, était comparable dans les deux groupes. Durant la période de traitement, 11 décès sont survenus dans le groupe recevant le métoprolol et 5 dans le groupe recevant le placebo.Chez les patients atteints de BPCO modérée ou sévère, la durée jusqu'à l'exacerbation était donc égale dans le groupe recevant le métoprolol et dans le groupe recevant le placebo. L'hospitalisation en raison d'une exacerbation était toutefois plus fréquente parmi les patients traités par métoprolol.Source : Dransfield MT et al. Metoprolol for the prevention of acute exacerbations of COPD. 20 octobre 2019. NEJM DOI: 10.1056/NEJMoa1908142