...

SPIROMICS est une étude observationnelle multicentrique ayant inclus des patients âgés de 40-80 ans, provenant de 8 sites aux États-Unis. Cette analyse spécifique dans le cadre de SPIROMICS a porté sur 331 participants, parmi lesquels 40 non-fumeurs en bonne santé, 90 fumeurs/ex-fumeurs à risque de BPCO et 201 fumeurs/ex-fumeurs souffrant de BPCO. Dans l'analyse, les mucines MUC5AC et MUC5B ont été quantifiées à l'aide d'une spectrométrie de masse à isotopes stables dans des échantillons d'expectorations induites des 3 groupes. Les participants ont été caractérisés de manière approfondie à l'aide de questionnaires relatifs à la BPCO et de divers tests fonctionnels pulmonaires. Les données indiquent qu'une concentration accrue de MUC5AC dans les voies respiratoires peut contribuer à l'apparition, à la progression, au risque d'exacerbation et à la pathogenèse globale de la BPCO. Comparativement à MUC5B, on a observé des changements relatifs plus importants dans les concentrations de MUC5AC en fonction de la sévérité de la BPCO, et la concentration de MUC5AC semble être un biomarqueur objectif pour détecter la maladie chez les patients à risque. Les auteurs concluent que leurs données suggèrent que les voies d'induction de MUC5AC pourraient être des cibles potentielles pour des stratégies thérapeutiques. MUC5AC pourrait être un nouveau biomarqueur pour le pronostic de la BPCO, mais aussi pour tester l'efficacité de nouveaux médicaments.Source :Radicioni G, et al. Airway mucin MUC5AC and MUC5B concentrations and the initiation and progression of chronic obstructive pulmonary disease: an analysis of the SPIROMICS cohort. Lancet Respir Med. 2021 May 28:S2213-2600(21)00079-5. doi: 10.1016/S2213-2600(21)00079-5. Epub ahead of print. PMID: 34058148.