...

Une équipe de la KUL a évalué rétrospectivement sur 4 ans, l'impact des statines, des antiagrégants plaquettaires, des anticoagulants et de la metformine sur la progression (évolution annuelle de la capacité vitale [FVC] et de la capacité de diffusion pulmonaire [DLCO]) et la survie au sein d'une cohorte de 323 sujets atteints d'IPF pris en charge dans leur centre, dont 45% ayant au moins une comorbidité cardiovasculaire et 86% ayant reçu un traitement antifibrotique.Les observations rapportées ayant une signification statistique sont une diminution plus lente de la FVC et un déclin moindre de la DLCO chez les utilisateurs de statines (n=171), les différences annuelles (IC 95%) respectives étant de 2,9% (1,6-4,4 ; p <0,001) et 1,3% (0,24-2,3 ; p=0,013) par rapport aux non utilisateurs. Pour les antiagrégants plaquettaires (n=152), il existe une tendance à une baisse plus lente de la FVC (p=0,098) et à une diminution des taux de survie (p=0,074). Les anticoagulants (n=49) vont de pair avec une tendance à un déclin plus rapide de la DLCO (p=0,055).Aucune action significative de la metformine (n=28) n'a été observée.Contrairement à d'autres travaux, cette étude montre donc un effet bénéfique des statines sur la progression de l'IPF, ce qui incitent les investigateurs à plaider pour la mise en place de grands essais cliniques pour clarifier la question, essais qui pourraient du même coup évaluer l'impact d'autres médicaments cardiovasculaires.D'après EM Lambert et al. Resp Med 2021; 176: publication in progress https://www.resmedjournal.com/article/S0954-6111(20)30399-1/fulltext