...

COPD-ST2OP était une étude de phase 2a monocentrique, randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo, conduite auprès de 81 patients souffrant de BPCO modérée à très sévère. Les participants ont reçu de manière aléatoire (1:1) 490 mg d'astégolimab ou un placebo, tous deux par voie sous-cutanée, et ce toutes les 4 semaines pendant 44 semaines. Le critère d'évaluation primaire était le nombre d'exacerbations, évalué pendant 48 semaines à l'aide d'un modèle de comptage binomial négatif dans la population intention to treat, avec une analyse de sous-groupe pré-spécifiée sur la base du nombre d'éosinophiles dans le sang au départ. La sécurité a été évaluée dans l'ensemble de la population de l'étude, jusqu'à la semaine 60. Les critères d'évaluation secondaires étaient entre autres le St George's Respiratory Questionnaire for COPD (SGRQ-C), le VEMS et le nombre de cellules dans le sang et les expectorations.Le pourcentage d'exacerbations après 48 semaines dans l'analyse intention to treat n'était pas significativement différent entre le groupe astégolimab (2,18 [IC 95 % 1,59 à 2,78]) et le groupe placebo (2,81 [2,05 à 3,58]). Pour les critères d'évaluation secondaires, la différence moyenne entre le SGRQ-C dans le groupe astégolimab par rapport au groupe placebo était de -3,3 (IC 95 % -6,4 à -0,2 ; p=0,039), et la différence moyenne de VEMS entre les 2 groupes était de 40 ml (-10 à 90 ; p=0,094). L'incidence des effets indésirables était comparable entre les 2 groupes. Les auteurs concluent que, chez les patients souffrant de BPCO modérée à très sévère, l'astégolimab n'a pas significativement diminué le nombre d'exacerbations, mais qu'il a amélioré l'état de santé comparativement au placebo. Bien qu'il n'y ait pas eu de diminution statistiquement significative du pourcentage d'exacerbations, les auteurs soulignent que le bénéfice est plus important que celui observé précédemment avec des traitements ciblés sur d'autres voies de l'inflammation. Il est important de mener davantage d'études avec des traitements anti-ST2 dans des groupes de patients plus importants et de subdiviser les groupes de patients sur la base du type et de la sévérité des symptômes de BPCO afin d'examiner au mieux le potentiel de ce nouveau traitement.Source :Yousuf AJ, et al. Astegolimab, an anti-ST2, in chronic obstructive pulmonary disease (COPD-ST2OP): a phase 2a, placebo-controlled trial. Lancet Respir Med. 2022 May;10(5):469-477. doi: 10.1016/S2213-2600(21)00556-7. Epub 2022 Mar 24. PMID: 35339234.