...

Une randomisation 1:1 a alloué les patients à un bras donanemab (n=131, 700 mg pour les 3 premières doses puis 1400 mg) ou à un bras placebo (n=126), l'administration se faisant en IV toutes les 4 semaines pendant un maximum de 72 semaines. Le critère de jugement principal était la modification à 76 semaines du score initial sur l'échelle d'évaluation intégrée de la maladie d'Alzheimer (iADRS ; scores possibles de 0 à 144, les plus faibles indiquant une plus grande déficience cognitive et fonctionnelle). Le score iADRS initial était de 106 dans les deux bras. A 76 semaines, une diminution de 6,86 était constatée dans le bras donanemab et de 10,06 dans le bras placebo, soit une différence de 3,20 (IC 95% 0,12-6,27), p=0,04. Il n'y a pas de minimum établi de variation cliniquement important, mais le plan statistique de cet essai tablait sur une différence de 6 points avec une diminution d'environ 12 points avec le placebo et d'environ 6 points pour le donanemab.Il n'y avait par ailleurs pas de différence significative entre les 2 bras pour la plupart des critères secondaires ayant une pertinence clinique (sévérité de la démence statut cognitif et fonctionnel notamment). Une réduction nette de la charge en amyloïde ß est rapportée dans le bras donanemab, mais aucune association avec les résultats cliniques individuels n'a pu être établie, confirmant une nouvelle fois l'absence de corrélation entre clinique et biologie. Des anomalies de type oedème ou effusions sur l'imagerie amyloïde cérébrale ont été constatées chez 26,7% des patients du bras donanemab versus 0,8% dans le bras placebo.D'autres essais...Mintun MA et al. N Engl J Med. 2021; 384: 1691-704.https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2100708