...

"Notre étude ne permet pas d'affirmer que les casse-têtes basés sur les chiffres et sur les lettres peuvent réduire le risque de démence plus tard dans la vie mais elle confirme les résultats précédents qui indiquent qu'une utilisation régulière d'énigmes de mots et de chiffres aide notre cerveau à mieux fonctionner plus longtemps," constate le Dr Anne Corbett.Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques se sont penchés sur l'étude PROTECT, la plus grande cohorte en ligne d'adultes de plus de 50 ans. Ils ont suivi 19 078 personnes en bonne santé, âgées de 50 à 93 ans, et ils leur ont demandé d'indiquer la fréquence à laquelle elles jouaient aux jeux de chiffres et de lettres. Les participants ont également été soumis à deux batteries de tests cognitifs pour évaluer plusieurs de leurs fonctions cérébrales telles que le raisonnement, l'attention, le traitement de l'information, la fonction exécutive, la mémoire de travail et la mémoire épisodique.Verdict ? Les adultes de plus de 50 ans qui pratiquent régulièrement (plus d'une fois par jour) des jeux comme les mots-croisés ou les sudokus réalisent des performances cérébrales équivalentes à celles d'une personne plus jeune de dix ans et ne s'adonnant pas à de telles activités pour ce qui est des tests de raisonnement et d'une personne plus jeune de 8 ans pour les tests mesurant la mémoire à court terme. "Les améliorations sont particulièrement évidentes dans la rapidité et la précision des performances," note le Dr Corbett.(référence : International Journal of Geriatric Psychiatry, 11 février 2019 , doi : 10.1002/gps.5085)