...

Même si les nombreux bienfaits du yoga sont déjà bien connus, une nouvelle étude menée par des chercheurs du Sawai Man Singh Hospital de Jaipur en Inde montre que cette pratique est particulièrement bénéfique pour les patients présentant une pathologie cardiovasculaire. Elle permet en effet d'aider à réduire les symptômes de la fibrillation atriale, aussi appelée auriculaire. Ces symptômes comprennent des palpitations, un pouls rapide ou irrégulier, un souffle court, de la fatigue, des douleurs thoraciques ainsi que des vertiges, et ils peuvent être très pénibles, provoquant l'anxiété de nombreux patients et limitant leurs capacités à mener une vie normale.Les scientifiques ont souhaité savoir si la pratique du yoga pouvait soulager ces symptômes chez les patients atteints de fibrillation atriale. Ils ont recruté 538 patients entre 2012 et 2017 qui ont servi comme étant leurs propres témoins. Pendant 12 semaines, les participants n'ont tout d'abord pas fait de yoga puis ils ont pris part à des séances de 30 minutes tous les deux jours pendant 16 semaines, qui comprenaient des postures et la respiration, cette dernière étant à pratiquer également à la maison, à un rythme quotidien.Au cours des deux périodes d'étude, les symptômes et les épisodes de fibrillation atriale ont été enregistrés dans un journal. Certains patients portaient également un moniteur cardiaque pour vérifier les épisodes de fibrillation atriale. Tous ont aussi rempli une enquête sur l'anxiété et la dépression ainsi qu'un questionnaire évaluant leur capacité à faire des activités quotidiennes et à se socialiser (leur niveau d'énergie et leur humeur). Enfin, leur fréquence cardiaque et pression artérielle ont également été mesurées.Au cours de la période de 16 semaines de yoga, les patients ont connu des améliorations significatives dans tous les domaines par rapport à la période de 12 semaines "sans yoga". Par exemple, pendant la période "sans yoga", ils ont expérimenté en moyenne 15 épisodes symptomatiques de fibrillation atriale, contre huit pendant la période "yoga". La pression artérielle moyenne était, quant à elle, inférieure de 11/6 mmHg après les séances de yoga."Notre étude suggère que le yoga présente un large éventail de bienfaits pour la santé physique et mentale des patients atteints de fibrillation auriculaire et qu'il pourrait être ajouté aux thérapies habituelles," conclut le Dr Naresh Sen, auteur principal de l'étude.(référence : European Society of Cardiology, press release, 31 août 2020)