...

Une équipe scandinave a cherché à savoir si ce risque concernait également les enfants atteints de MICI en utilisant un registre national danois renfermant les données de 2.817 enfants atteints de MICI (70% de maladie de Crohn) dont le suivi médian était de 1,4 ans (éventail interquartiles 0,4-3,0 ans). Les investigateurs ont comparé le risque d'infections graves (définies comme ayant donné lieu à une hospitalisation) au cours de 618 périodes d'utilisation d'anti-TNF alpha et au cours de 2.925 périodes de non utilisation d'anti-TNF alpha. Il a été tenu compte des facteurs de confusion potentiels tels que les caractéristiques démographiques, les antécédents thérapeutiques, les comorbidités, le recours aux soins de santé et la sévérité de l'affection.Les résultats sont tout à fait rassurants puisqu'ils indiquent que l'utilisation d'anti-TNF alpha chez l'enfant n'est pas associée à un risque accru d'infections graves, incidence pondérée 54,6 événements par 1.000 patients-année lors des périodes d'utilisation d'anti-TNF alpha et 61,9 lors des périodes de non utilisation HR 0,81 (IC 95% 0,54-1,21). V. Wintzell et al. Lancet Gastroenterol Hepatol. 2019 Sep 4. [Epub ahead of print]. https://www.thelancet.com/journals/langas/article/PIIS2468-1253(19)30266-3/fulltext