...

Les investigateurs ont utilisé pour leurs travaux les données de THIN (The Health Improvement Network), banque de données regroupant 750 cabinets de soins primaires et représentative de l'ensemble de la population du Royaume Uni. Ils ont comptabilisé le nombre de personnes atteintes de MICI depuis le début de ce siècle jusque 2017 afin d'établir la prévalence de ces affections, les données disponibles étant, jusqu'à présent, anciennes et/ou limitées.Ce travail révèle globalement que la prévalence des MICI est aujourd'hui presque 2 fois plus élevée qu'auparavant, passant de 218 à 414 par 100.000 habitants entre 2000 et 2016 et les projections prédisent une augmentation supplémentaire de prévalence de l'ordre de 25% d'ici 2025.Entre 2000 et 2017 la prévalence de la rectocolite hémorragique a augmenté de 55% et celle de la maladie de Crohn de 83%.Dans le cadre d'une comparaison cas-témoin, les investigateurs avancent que par rapport au risque de la population générale, le risque de développer un cancer colorectal est majoré de 23% en cas de maladie de Crohn et de 43% en cas de rectocolite hémorragique.Au total, des résultats alarmants et précieux• alarmants, parce que la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique sont des maladies à vie qui peuvent commencer dès l'enfance et qui ont un impact considérable sur la qualité de vie.• précieux, car disposer de données précises sur la charge que représentent les MICI devrait permettre de mettre en oeuvre les moyens permettant de garantir aux patients un niveau de soins excellent dans toute l'Europe. D King et al. UEG Journal 2019; 7 (Suppl 8): 26 #OP059. UEG week 2019, Barcelone 19-23 Octobre.