...

Une équipe de chercheurs européens a examiné l'association entre les taux sanguins de vitamine C et de caroténoïdes, qui sont considérés comme des indicateurs de l'apport en fruits et légumes plus fiables que les questionnaires alimentaires, et le risque de développer un diabète de type 2.Leurs résultats sont basés sur 9 754 adultes ayant développé un diabète de type 2 d'apparition récente comparé à un groupe de 13 662 adultes témoins exempts de diabète au cours du suivi. Les participants ont subi des tests sérologiques pour mesurer leurs taux de vitamine C et de caroténoïdes. Après ajustement avec les facteurs de confusion possibles (mode de vie, risques sociaux et alimentaires), les scientifiques ont trouvé que des taux sanguins plus élevés de vitamine C et de caroténoïdes ainsi que leur combinaison (score composite) sont associés à un risque plus faible de développer un diabète de type 2 en comparaison avec les personnes du groupe qui affiche les taux les plus bas. Chez les participants ayant un score composite parmi les 20% les plus élevés, le niveau de risque est réduit de 50%.Les chercheurs ont aussi calculé que pour 66 grammes supplémentaires de fruits et légumes consommés quotidiennement, le risque de développer un diabète de type 2 recule de 25%.Les résultats suggèrent aussi qu'une hausse de la consommation de fruits et légumes, même faible, chez ceux qui en mangent généralement peu, contribue à se prémunir de cette maladie.(référence : British Medical Journal, 8 juillet 2020, doi : 10.1136/bmj.m2194)