...

Chez les très grands prématurés (accouchement avant 28 semaines d'aménorrhée), à la naissance, leurs vaisseaux sanguins rétiniens ne sont pas complètement développés à cause du raccourcissement de la vie in utero. D'où un risque de rétinopathie sévère. Dans certains cas, ce trouble peut provoquer un décollement de la rétine, voire une cécité du tout-petit.Sachant qu'après une naissance extrêmement prématurée, le manque d'acides gras polyinsaturés (acide docosahexaénoïque DHA et acide arachidonique AA), peut contribuer à la morbidité prématurée, y compris la rétinopathie du prématuré, des chercheurs suédois ont voulu tester si une supplémentation entérale de ces omégas-3 et 6 pouvait réduire le risque d'apparition de la rétinopathie. Ils ont mené un essai clinique randomisé multicentrique dans les hôpitaux universitaires de Göteborg, Lund et Stockholm. Au total 206 bébés considérés comme très grands prématurés ont été suivis sur une période de trois ans, du 15 décembre 2016 au 15 décembre 2019.Environ la moitié (105 dont 59 garçons) de ces nouveau-nés n'ont reçu aucune supplémentation, tandis que ceux de l'autre moitié (101 dont 58 garçons) ont reçu une supplémentation lipidique entérale, contenant des oméga-3 de type DHA (50 mg par jour et par kg de poids corporel) et des oméga-6 de type AA (100 mg par jour et par kg de poids corporel) dans les 3 jours après la naissance jusqu'à 40 semaines d'âge post-menstruel.Dans le groupe supplémentation, 15,8% des nouveau-nés ont développé une rétinopathie sévère, contre 33,3% dans le groupe contrôle. Un risque diminué par deux sous l'effet des acides gras polyinsaturés donc. De plus, le groupe supplémentation a montré des taux sériques plus élevés de DHA et d'AA. L'étude n'a révélé aucune différence significative entre les deux groupes en termes d'incidence de la dysplasie bronchopulmonaire et de l'hémorragie cérébrale intraventriculaire souvent diagnostiquées chez les très grands prématurés. Quant à la septicémie, elle est survenue un peu moins chez les bébés supplémentés (42 sur 101) que chez ceux du groupe témoin (53 sur 105)Ces résultats s'expliqueraient par le fait que, dans la période foetale, les oméga 6, pourtant associés à l'inflammation et aux maladies cardiovasculaires chez les adultes, jouent un rôle fondamental dans la formation des membranes cellulaires tandis que les oméga 3 figurent parmi les composants essentiels des vaisseaux sanguins et des tissus nerveux.Rappelant que dans le monde, quelque 20 000 nourrissons deviennent aveugles ou souffrent chaque année d'une grave déficience visuelle en raison de la rétinopathie sévère du prématuré, les scientifiques espèrent pouvoir confirmer ces résultats de manière plus approfondie.(référence : JAMA Pediatrics, le 1er février 2021, doi:10.1001/jamapediatrics.2020.5653)