...

Bon nombre de chercheurs s'interrogent sur la qualité et la durée de la réponse immunitaire chez les personnes infectées par le SARS-CoV-2 et se demandent s'il est vraiment possible de contracter deux fois le virus. Les résultats d'une étude épidémiologique de l'Université du Missouri-Columbia apportent des nouvelles plutôt positives sur le plan de l'immunité naturelle.Les chercheurs ont analysé les données provenant de 62 établissements de santé aux États-Unis entre le 1er décembre 2019 et le 13 novembre 2020. Elles concernent 9 119 patients ayant développé une forme sévère de Covid-19.Les personnes sont considérées comme réinfectées si elles présentent deux tests positifs séparés par un intervalle supérieur à 90 jours après la résolution de l'infection initiale, elle-même confirmée par au moins deux tests négatifs consécutifs.Les chercheurs identifient une réinfection chez 63 patients (0,7%), avec une période moyenne de réinfection de 116 jours après un test initial positif. Parmi ceux qui ont été réinfectés, deux (3,2%) sont décédés. Les patients non-Blancs sont par ailleurs plus à risque que les Blancs.Une analyse de régression logistique révèle également que l'asthme et la dépendance à la nicotine/usage du tabac sont associés à la réinfection. "Cependant, il y a aussi un taux significativement plus faible de pneumonie, d'insuffisance cardiaque et d'insuffisance rénale aiguë observé avec la réinfection par rapport à l'infection primaire parmi les 63 patients présentant une réinfection," précise le Adnan I. Qureshi."Il s'agit de l'une des plus vastes études de ce type aux États-Unis, et le message important, ici, est que la réinfection par Covid-19 après un cas initial est possible, et que la durée de l'immunité fournie par une infection initiale n'est pas très claire mais que cette immunité naturelle est suffisamment forte, dans les mois qui suivent l'infection, pour réduire considérablement le risque de complications et de décès" ajoute le Pr. Qureshi.(référence : Clinical Infectious Diseases, 25 avril 2021, doi : 10.1093/cid/ciab345)