...

Des chercheurs de la Harvard Medical School et de la RAND Corporation ont émis l'hypothèse que les petits rassemblements informels pourraient avoir joué un rôle important dans la propagation du virus, malgré le fait que le degré de risque associé à divers types d'activités sociales est difficile à estimer. Pour évaluer l'association entre les rassemblements sociaux informel et la transmission du SARS-CoV-2, ils ont donc étudié si les taux de Covid-19 augmentent après les anniversaires dans un ménage.En l'absence de recherche massive des contacts et de tests de diagnostic généralisés, il est extrêmement difficile de trouver des données liant les nouvelles infections à la plupart des types de rassemblements informels, ont déclaré les chercheurs. Pour contourner cet obstacle, Jena et ses collègues ont examiné si les taux d'infection augmentent au sein des ménages dans lesquels un membre a récemment fêté son anniversaire.Cette étude transversale a utilisé des données nationales du 1er janvier au 8 novembre 2020, concernant 6 535 987 personnes et provenant de 2 926 530 ménages américains avec une assurance privée auprès de Castlight Health. Les cas diagnostiqués de Covid-19 entre les ménages avec et sans anniversaire au cours des deux semaines précédentes ont été comparés.Les résultats montrent que dans les régions avec des taux élevés de Covid-19, les ménages ayant célébré un anniversaire récent sont 30% plus susceptibles d'avoir un diagnostic de Covid-19, par rapport aux ménages sans anniversaire. Les chercheurs observent une augmentation de 8,6 cas de Covid-19 pour 10 000 personnes dans les ménages avec un anniversaire au cours des deux semaines précédentes par rapport aux ménages sans anniversaire lors de la même période. Quand il s'agit d'anniversaire d'enfants, la hausse de cas de Covid-19 est de 15,8 personnes pour 10 000 personnes par rapport aux cas dans les familles sans anniversaire. Et lorsqu'est célébré l'anniversaire d'un adulte, l'augmentation des cas de Covid-19 est de 5,8 pour 10 000 personnes par rapport aux cas dans les familles sans anniversaire.Les scientifiques émettent l'hypothèse que les ménages avec des anniversaires d'enfants pourraient être moins susceptibles d'annuler une fête en raison de la pandémie, ou que la distanciation sociale pourrait suivie de manière moins stricte lors des anniversaires d'enfants.Par ailleurs, l'étude ne révèle aucune augmentation du taux d'infection dans les semaines suivant les anniversaires parmi les ménages des régions à faible prévalence de Covid-19. De plus, le lien global entre les anniversaires et la Covid-19 ne diffère pas s'il s'agit d'un anniversaire marquant, comme un 50e anniversaire, pas davantage en fonction de l'orientation politique de la région, ou d'autres facteurs comme les précipitations durant la semaine de l'anniversaire, ce qui aurait pu conduire à des célébrations à l'intérieur, ou si une politique de confinement sur place était en vigueur dans la région du ménage au moment de l'anniversaire."Nous n'avons pu examiner qu'un seul type d'événement qui conduit probablement à des rassemblements sociaux, mais étant donné l'ampleur du risque accru associé au fait d'avoir un anniversaire dans le ménage, il est clair que les rassemblements informels de toutes sortes ont joué un rôle important dans la propagation de la Covid-19," commente Christopher Whaley.(référence : JAMA Internal Medicine, 21 juin 2021, doi:10.1001/jamainternmed.2021.2915)