...

Dès le mois de mars dernier, des chercheurs chinois de l'Université de Shenzhen constataient que "les personnes du groupe sanguin A ont un risque significativement plus élevé d'être atteints par le coronavirus, tandis que les personnes du groupe sanguin O ont un risque moins important." (1) Depuis lors d'autres travaux ont été publiés sur l'impact des groupes sanguins quant aux risques de contracter le SARS-CoV-2 et de souffrir de complications sévères en cas de contamination. Deux recherches récentes avancent des résultats en adéquation avec les précédentes.La première (2) s'est penchée sur le risque d'être infecté par le virus. Les chercheurs ont procédé à une analyse de cohorte rétrospective de tous les individus danois testés pour le SARS-CoV-2 par PCR en temps réel, entre le 27 février 2020 et le 30 juillet 2020. La distribution des groupes sanguins a été comparée aux données d'une base de 2 204 742 individus non testés (groupe témoin). Dans la cohorte de 473 654 personnes testées dont 29% étaient des hommes, 7 422 étaient positives pour le SARS-CoV-2 et 466 232 négatives.Les scientifiques ont observé qu'il y avait moins d'individus testés positifs appartenant au groupe O (38,41%) que dans la population danoise en général (41,70%) et, au contraire, plus de personnes des groupes A, B et AB affectées par la maladie. Ils en déduisent que le groupe O est significativement associé à une sensibilité réduite à l'infection par le SARS-CoV-2.L'autre recherche (3), réalisée par des chercheurs canadiens, a examiné les cas de 95 patients placés en soins intensifs dans un hôpital de Vancouver à la suite de formes graves de Covid-19. Elle a révélé que, par rapport aux patients des groupes sanguins O ou B, ceux des groupes A et AB séjournent plus longuement en soins intensifs, qu'ils nécessitent plus souvent une ventilation mécanique, suggérant qu'ils présentent des taux plus élevés de lésions pulmonaires dues à la Covid-19, et qu'ils sont plus susceptibles d'avoir besoin d'une thérapie continue de remplacement rénal."Les patients des groupes A et AB peuvent présenter un risque accru de dysfonctionnement ou d'atteinte des organes en raison de la Covid-19 comparativement à ceux des groupes O et B," écrivent les auteurs de l'étude canadienne.La question est maintenant de savoir pour quelles raisons les groupes sanguins peuvent influer sur le risque d'être infecté et sur l'évolution du SARS-CoV-2 dans l'organisme, et ce que cela signifie pour les patients. Des recherches supplémentaires sont nécessaires. En attendant plus de certitudes, même si les études convergent pour dire que le groupe sanguin O peut offrir une certaine protection, il ne faut surtout pas croire que l'on est immunisé contre la Covid-19 si l'on est de groupe O.(références :(1) MedRxiv, 27 mars 2020, doi : 10.1101/2020.03.11.20031096,(2) Blood Advances, 14 octobre 2020, doi : 10.1182/bloodadvances.2020002657,(3) Blood Advances, 14 octobre 2020, doi : 10.1182/bloodadvances.2020002623)